Le Comptoir des 3 Places, Lausanne

Le Comptoir des 3 Places, Lausanne

Anciennement le Tribeca, Le Comptoir des 3 Places à Lausanne est un café restaurant bar ouvert depuis le 12 avril 2022 après quelques travaux suite à la fermeture de son prédécesseur. C’est mon premier repas chez eux en compagnie de Nathalie (la semaine d’une gourmette) et Sonia (quand est-ce qu’on mange) et leurs conjoints. Une sacrée table de gourmands. Jeter un coup d’oeil à leurs blogs pour y lire un résumé du repas de leurs points de vue, qui sera peut-être différent de la mienne.

Comme son nom l’indique, l’établissement est situé au centre des trois places : Riponne, Palud, Auberjonois. On peut y venir par la rue de la Madeleine ou par la sortie du métro m2 : station Riponne-Béjart. Le parking de la Riponne à cinq minutes.

Ils sont ouverts du mardi au samedi, fermé les dimanches et les lundis, 9h – 00h, jusqu’à 01h le weekend, horaires de cuisine coupées.

L’établissement est assez grand, soixante à septante places, probablement plus, sans compter ceux de la terrasse qui m’a paru très sympathique, taille modeste, calme, ombragée dans une zone piétonne décorée de petits oliviers. Un cadre sympathique, un parquet en bois foncé, des murs gris, lumière tamisée. Une décoration soignée, légère, des tableaux, j’aime bien.

La carte est d’inspiration française, lyonnaise, brasserie. Courte, mais pas trop : trois hors-d’oeuvre à partager, huit entrées, huit plats, des suggestions sur ardoise, une liste de desserts gourmands.

Exemple de prix : Quenelle de brochet (29 chf), pintade aux morilles (36 chf), tartelette aux pralines (10 chf), thé froid maison, 3dl. (4.50 chf), minérale, 100 cl. (5 chf), café (3.80 chf).

Dernière visite : 4 mai 2022.

L’accueil était rapide, convivial et souriant. Trois personnes en salle avec j’imagine le responsable ? Un service sympathique et décontracté. Il y avait un peu de monde en terrasse en début de soirée, puis c’est devenu assez calme avec une salle peu remplie.

Premier arrivé, j’ai commencé par un thé froid maison accompagné de cacahuètes salées. Le thé froid maison était sympa, légèrement acidulé, peu sucré, à base de fruits rouges ?

Pour commencer notre repas, nous avons décidé de partager plusieurs hors-d’oeuvre et une entrée.

Le pâté en croûte au foie de volaille et ris de veau (18 chf) semble avoir du succès, car il ne restait qu’une portion. Il était correct, accompagné de cornichons, tomates cerise, une bonne pincée de poivre du moulin et de fleur de sel, peut-être un peu trop chargé. Je ne sais pas si j’aurais pu le manger seul, car il était sans gelée, et moi la gelée, j’adore, de plus, il était un peu « sec » à mon goût. 

Le croustillant de foie de volaille (15 chf) m’a déjà un peu plus. Préparé en forme de rouleaux en feuilles de brick, mais en plus épais. Une odeur appétissante, c’était croustillant, un goût sympathique, corsé, légèrement acidulé.

L’os à moelle à la Provençale (13 chf) était mon préféré parmi les entrées, le plus gourmand. Une tranche de pain grillée, quelques feuilles de salade, un os classique garnie d’une brunoise de tomates pour équilibrer les goûts en « cassant » celui du gras grâce à son acidité, c’est une bonne idée.

Le vol-au-vent de volaille et ris de veau (28 chf) était correct, sympathique et mine de rien assez copieux. Le vol-au-vent était généreusement farci de champignons, mais j’ai trouvé le ris de veau un peu trop cuit. La sauce était épaisse et gourmande. J’ai bien aimé la timbale de riz basmati parfumé au bouillon de volaille ? Accompagné d’un flan aux asperges et carottes.

La mousse au toblerone (11 chf) manquait pour moi de légèreté et trop sucrée également, mais c’est une question de goût, car l’autre personne ayant pris le même dessert l’a trouvé bon.

Pour résumer : L’emplacement, le cadre, la carte et le service dans l’ensemble sont sympathiques. La cuisine était correcte, bonne, mais il manque un petit quelque chose pour se démarquer, car la concurrence est rude, le style cuisine traditionnelle, circuit court, produits frais, fait maison, on le retrouve un peu partout.

Le Comptoir des 3 Places
Place René Auberjonois
1005 Lausanne
+41 21 218 54 00
www.lecomptoirdes3places.ch

Crédit photo : foodaholic

Le comptoir des 3 Places, Lausanne
Le comptoir des 3 Places, Lausanne
Le comptoir des 3 Places, Lausanne
Le comptoir des 3 Places, Lausanne
Le comptoir des 3 Places, Lausanne
Hungry Bear Food, Lausanne

Hungry Bear Food, Lausanne

Petit frère du Sleepy Bear Coffee, le Hungry Bear Food à Lausanne est un café-restaurant avec un air de coffee shop. Ouvert depuis peu, début avril 2022, il remplace la Crêperie de Grancy.

Les deux établissements sont situés juste sous la gare, dans des locaux adjacents, au-dessus du centre commercial abritant la Coop, il est plus facile d’arriver par la rue du Simplon.

Ils sont ouverts tous les jours, 9h – 21h, non-stop. Horaires de cuisine coupés, cuisine dès 17 heures.

L’établissement est de taille moyenne de cinquante à soixante couverts avec aussi une terrasse. Un cadre simple et moderne, une grande pièce lumineuse bordée de grandes baies vitrées, un mobilier en bois, des tons clairs, les petits fauteuils orange saumon apportent un peu de couleur. Une décoration plutôt neutre, peu personnalisée, une grande table à partager, de petites tables alignées, des chaises, un coin canapé, des luminaires vintages très à la mode en ce moment, un sentiment de déjà-vu, un style choisi par de nombreux lieux ouverts ces dernières années. 

La terrasse est je pense le gros point fort. Ombragée, zone piétonne, la rue en contre-bas, c’est vraiment un cadre chouette pour poser et boire un verre.

Selon leur Instagram et Lausanne Tourisme, la carte propose cuisine inventive bistronomique supervisée par un cuisinier étoilé russe, d’après ce que j’ai pu entendre.  

Exemple de prix : burrata & tomates (17 chf), salade de fruits de mer (27 chf), pavé de saumon (27 chf), Faux-filet de boeuf (32 chf), pavlova (13 chf), Valser 75cl. (3.90 chf), cappuccino (5.50 chf).

Dernière visite : 2 mai 2022.

Fin d’après-midi, je me décide de passer en coup de vent pour jeter un oeil à ce lieu cité par divers médias et personnes. Il n’y avait pas grand monde, quelques clients profitant de la terrasse. L’accueil était rapide. Deux, trois personnes en salle, une en cuisine. Un service cordial, sympathique. J’étais le seul client à l’intérieur, c’était donc très, très calme.

Ne pouvant pas résister aux aliments crus, il me fallait tester au moins leurs tartares.

Toast de tartare de boeuf aux graines de moutardes marinés, crème de jaunes d’oeuf 66°, flocons de jaune d’oeufs fumé-séché (20 chf). C’était visuellement plutôt joli, le boeuf était bon, bien taillé, ni trop gros, ni trop petit, les graines de moutarde étaient légèrement acidulées et le jaune d’oeuf crémeux apportait de l’onctuosité. Globalement plaisant mais pas assez assaisonné à mon goût, je pense que le boeuf ne l’était pas du tout, rien ne le laissait penser.

Tartare de saumon, mousse d’avocats, crème de pommes vertes, nori (29 chf). Encore une fois, le visuel était sympathique, mais j’ai été déçu par la texture et du goût, c’était juste flasque. Dieu sait que j’adore les tartares mais celui-là, j’ai failli ne pas le finir, j’étais écoeuré sur la fin, je me suis forcé pour ne pas gaspiller. Le saumon était flasque, sans goût et malheureusement la mousse d’avocat et les pointes de crème de pommes marquaient encore plus ce côté mou, vraiment dommage. Un saumon peu ou pas assaisonné et les petites touches acidulées de la pomme n’ont pas pu sauver le plat. L’unique point que j’ai aimé dans ce plat était de petites graines très croustillantes.

Tranches de pain artisanal, beurre battu fumé, gros sel (3 chf). Plutôt bien servi, le beurre battu c’est assez pratique, mais le côté fumé est passé inaperçu.

Pour résumer, j’ai apprécié le cadre et le service. La carte est sympathique, je trouve les intitulés façons gastronomiques un peu surfait, les plats sont visuellement assez réussis, mais les goûts ne m’ont pas vraiment conquis, c’était plus beau que bon.

L’ouverture est encore récente, il faut laisser un temps de rodage, faire des ajustements.

Agréablement surpris par le prix de la bouteille d’eau 75 cl. d’une marque.

Hungry Bear Food
Rue du Simplon 3b
1006 Lausanne
+41 21 217 77 07
www.instagram.com

Sleepy Bear Coffee
Rue du Simplon 3a
1006 Lausanne
+41 21 616 40 00
www.sleepybearcoffee.ch

Crédit photo : foodaholic

Hungry Bear Food, Lausanne
Hungry Bear Food, Lausanne
Hungry Bear, Lausanne

La Gare, Cully

La Gare, Cully

Le restaurant de La Gare à Cully a été repris en 2000 par Jean-Luc Vermorel qui est aussi le chef. Mon premier et unique repas chez eux doit dater de plus de 15 ans et je reviens enfin, impatient, car certains plats de la carte avaient attisé mon envie. Ils sont également notés 14/20 au Gault & Millau.

L’établissement est situé pile en face de la gare de Cully, à quelques mètres, impossible de le louper avec ses murs de couleur orange. Places de parking à proximité.

Ils sont ouverts du mardi au vendredi et samedi soir, 8h-15h et 19h-23h30, fermé les samedis midi, dimanche et lundi.

L’établissement est plutôt petit avec quand même un restaurant, un café et une terrasse. La partie restaurant a été, il me semble, rénové. J’ai brièvement vu un cadre assez cosy et confortable dans des tons gris. La partie café possède environ 26 couverts, c’est assez serré, un sol carrelé, mobilier en bois, très classique, seules ces sortes de faux murs simulant des pierres empilées donnent une touche plus moderne, je pense très bruyante quand c’est plein. La terrasse ombragée m’a paru sympathique, si vous êtes ferrovipathe, vous allez aimer la vue.

La carte est très fournie avec une carte restaurant et une carte café ainsi que des plats du jour et des assiettes de la semaine. J’ai trouvé leur site web très fouilli, compliqué avec beaucoup d’informations car il réunit des activités multiples et en plus mal structuré.

Exemple de prix au café : Plats du jour (19.50 chf), salade mesclun (6 chf), croustillant de chèvre (16 chf), entrecôte de boeuf (35 chf), burger (26 chf), café (3.70 chf).

Les prix au restaurant : Foie gras mi-cuit (29 chf), filet d’omble (48 chf), filet de boeuf aux morilles (62 chf), moelleux au chocolat (15 frs), Vivi kola, 33cl. (5 chf), café (5 chf).

Les eaux plates et gazeuses sont filtrées par l’établissement : 50 cl. (4 chf), 75 cl. (6 chf).

Dernière visite : 27 avril 2022.

Un accueil sympathique et souriant. Je me suis installé au café, car c’est plus décontracté tout en demandant la carte du restaurant qui m’attirait plus. Deux personnes en salle ce midi-là. Un service charmant, décontracté, souriant, rapide. Que du positif. Une cuisine avec peu d’attente. Les clients étaient principalement sur la terrasse, seulement une table occupée au café et une au restaurant.

Le repas débute avec une petite mise en bouche à base de quinoa, ail des ours, espuma et biscuit.

En première entrée : un tartare de saumon suisse aux herbes fraîches et agrumes (22 chf). Très sympathique, chair maigre, goûts légers, oignons ciselés croquants, un peu d’acidité, du wasabi sous forme de gelée mais très soft.

En deuxième entrée : les escalopes de foie gras chaud de canard, compote de rhubarbes, crumble aux noisettes (32 chf). Oh, mais que c’était délicieux. La bonne odeur de foie gras poêlé parfaitement cuit moelleux à coeur et légèrement croustillant en surface. L’odeur alléchante et le goût de la noisette dans le crumble. Une rhubarbe pas trop sucrée, ni trop acide. La pincée de sel pour donner un coup de peps. C’était bien équilibré et tellement gourmand.

En plat : le pigeon rôti sur coffre, jus au porto réduit et poivre de Kampot, fregola de Sardaigne et fèves des marais (59 chf). La cuisson était top, rosée, le pigeon était tendre et juteux, sa peau ayant gardé encore un peu de gras était croustillante, c’était délicieux. Le jus était bien réduit, épais et en quantité assez généreuse. Les fregolas, des pâtes de Sardaigne que je ne connaissais pas et qui ressemblent à de petites boules, semblaient être revenues à la poêle, un peu comme des spätzli. Côté légumes, c’était coloré et varié : Fèves du marais, champignons enoki et shiitake, asperge, mini carotte, purée de chou-fleur.

Petit bémol avec un champignon de Paris mariné très acide, probablement perdu, qui a un peu rompu le charme de cette assiette. Pour ceux qui n’ont jamais goûté au pigeon, son goût est un peu fort, un peu comme l’agneau par rapport au boeuf.

Pour finir, le dessert : un crumble fraise et rhubarbe, glace vanille maison (15 chf). Sympathique, mais c’est un dessert chaud, alors que je le pensais froid, ce n’est marqué nulle part et les fraises chaudes, je n’en suis pas fan. La glace était plutôt bonne, il avait un côté onctueux et dense. Un peu de barbe à papa en décoration, une chose que je n’avais pas mangée depuis plus de vingt ans.

Pour résumer : Au restaurant, c’est souvent satisfaisant, parfois délicieux et rarement mauvais, mais là, il y avait le petit plus, j’ai eu beaucoup plaisir à manger et avec enthousiaste. Dommage pour le dessert, je suis tombé sur celui qui me convenait le moins. Un petit geste commercial comme offrir le café aurait été sympa, une note de 141 francs pour une personne à midi, ça ne doit pas arriver souvent. Je reviendrais volontiers si la carte me tape dans l’oeil à nouveau.

La gare
Place de la Gare 2
1096 Cully
+41 21 799 21 24
www.lagarecully.ch

Crédit photo : foodaholic

La Gare, Cully
La Gare, Cully
La Gare, Cully
La Gare, Cully
La Gare, Cully

Brasserie de Paudex

Brasserie de Paudex

La Brasserie de Paudex ouvert en 2021, suite à une rénovation totale du bâtiment était avant un hôtel café-restaurant connu sous le nom de Château de Paudex, un lieu bien connu des locaux. La partie café-restaurant est restée mais l’hôtel a été transformé en petits studios. Ils sont labellisés « fait maison » et notés 12/20 au Gault & Millau.

Il est situé au coeur de la commune, au bord de la route principale la traversant, à cinq minutes du lac, bus à proximité, parking réservé au pied de l’établissement, places bleues également dans les alentours.

Ils sont ouverts 7/7, 10h – 22h30, cuisine non-stop avec une carte réduite, brunch le dimanche, événements, soirées à thème, un lieu très complet.

Le cadre est tout neuf mélangeant brasserie moderne avec une touche industrielle, une ventilation apparente au plafond, cela rappelle un peu le style du Flon. C’est grand avec de beaux volumes, il y a deux salles, une première à l’avant et une autre à l’arrière dont l’ancien décor a été gardé après avoir été rajeuni, au total, il y a environ 200 places dedans, et une belle terrasse ombragée très prisée par beau temps de 80 couverts,

La carte est plutôt courte pour une brasserie. Concept slow food, locavore, une cuisine authentique avec des produits frais, locaux et de saison, 100% faits maison. L’eau plate et gazeuse sont filtrées par eux et sont servies gratuitement en carafe, sympa.

Exemple de prix : plats du jour avec un verre de vin, un thé froid maison ou bière à choix (23 chf), malakoff au vacherin (14 chf / 4 pces), salade lyonnaise (19 chf), ribs de cochon laqués (36 chf), filets de perches meunière, 180 gr. (45 chf), tarte tatin tiède, glace vanille (12 chf), glaces et sorbets (4.50 chf/ boule).

Dernière visite : 16 avril 2022.

L’accueil était rapide, sympathique. Il y a souvent des habitués durant la journée. Une équipe nombreuse qui varie selon les heures et les besoins. Un service agréable et attentionné, en plus du responsable, deux personnes au début, puis quatre. La cuisine était rapide au début, puis il y a eu un creux avec pas mal d’attente.

Le tartare de féra à l’ail des ours et oeufs de truite, 100 gr. (24 chf) était sympa, Préparé simplement, peu d’assaisonnements, nature, on sentait bien le goût délicat du poisson, mais je n’ai pas du tout senti l’ail des ours.

Le tartare de boeuf sauce maison et condiments frais, 100 gr. (24 chf) était bon. Préparé de manière classique, mais sans demande pour le « piquant » qui, il me semble est toujours demandé lors de la commande.

Les tartares sont servis avec du pain de mie toastés et des frites par défaut, mais d’autres choix sont possible, même en petite portion.

Le burger B.D.P (25 chf) était sympathique. Je l’ai trouvé meilleur que la première fois, malgré que la viande était un peu moins bonne car trop cuite, mais l’ensemble était plus onctueux, plus gourmand.

Repas du 23 juillet 2021.

Un repas à midi, il y avait du monde, j’ai gardé un bon souvenir d’une aile de raie à la grenobloise en plat du jour  qui était délicieux et gourmand.

Repas du 15 juillet 2021.

Petite faim en fin d’après-midi, trop tôt pour la carte complète, j’ai eu la petite carte. J’ai pris les malakoffs et le burger B.D.P. j’ai beaucoup aimé la texture et la cuisson de la viande, mais il manquait quelque chose, bon dans l’ensemble mais pas assez onctueux.

Pour résumer, une adresse assez sympathique. Certains habitués de l’ancienne enseigne ont ressenti la hausse des prix suite au changement, mais finalement, un bon nombre sont restés fidèles au lieu.

Brasserie de Paudex
Route du Simplon 7
1094 Paudex
+41 21 796 20 20
www.brasserie-paudex.ch

Crédit photo : foodaholic

Brasserie de Paudex
Brasserie de Paudex
Brasserie de Paudex
Brasserie de Paudex
Brasserie de Paudex
Brasserie de Paudex