Hongxi, Zurich

Hongxi, Zurich

Le Hongxi est un restaurant chinois à Zurich spécialisé dans les dim sum. Ils sont mentionnés dans le Gault et Millau.

Pas très loin de la gare, l’établissement est situé à une dizaine de minutes à pied.

L’établissement est bien visible depuis la rue grâce à leur grande porte d’entrée rouge vif. L’intérieur n’est pas très grand, une salle en forme de L avec une quarantaine de places, WC au sous-sol. Le cadre est sobre et sympathique, un style épuré et moderne avec une touche rustique. La décoration est assez neutre, peu typée asiatique, mis à part quelques grands tableaux représentant des idéogrammes.

Ils sont ouverts du mardi au samedi, fermés les dimanches et les lundis. Horaires coupés.

Une carte chinoise avec un joli choix de dim sum et une liste relativement humble de plat. Chez eux, pas de longue liste de plats déclinés aux mêmes sauces.

Exemples de prix : potage aigre piquant (9.50 chf), poulet kung pao (27.50 chf), pak choi (14.50 chf), riz jamsin (3.50 chf), eau filtrée 80 cl. (7.50 chf), thé jasmin (6.50 chf), café (4.50 chf).

Repas du 4 juin 2022.

Weekend de la Pentecôte. Je me suis enfin décidé d’aller rendre visite à ma famille à Zurich (j’ai promis cela il y a bien dix ans). Je n’étais pas très motivé, car la famille, ce n’est pas mon truc, c’est loin, plus de deux heures de train et il faisait chaud ! Pas de chance, en cadeau, le train était arrivé avec environ 25 minutes de retard …

Zurich, c’est grand, rien que la gare, il faut déjà bien marcher pour en sortir ou ne pas se perdre dans les trois niveaux sous terre et ses méandres de couloirs, restaurants, boutiques qui remplissent deux étages. Evidement, je suis sorti du mauvais côté.

Ce sera un samedi fanta gastronomique avec Moodaholic6, la trilogie du samedi avec trois restaurants :
– Chapitre 1, Hongxi : découverte.
Chapitre II, Miss Miu : déception.
Chapitre III, Sala of Tokyo : faillite.

Repas de famille avec ma tante, ma cousine et mon neveu.

L’accueil était rapide, vite installé, il n’y avait pas grand monde, quatre tables occupées, nous compris. Un service rapide et sympathique.

Nous avons choisi un peu de tout, mais surtout des dims sums que nous avons partagés.

Les cong you bing / 葱油饼 (14 chf / 2 pces). Des sortes de « gâteaux » frits aux cébettes étaient bons. la pâte était fine et croustillante, une friture pas trop grasse.

Hongxi, Zürich

Les rouleaux de tofu frit aux crevettes / 腐皮卷 (16 chf / 3 pces). Ils étaient sympathiques. C’est la première fois que j’en mangeais. La peau de tofu était très fine, ils étaient farcis de petites crevettes entières, fermes et croquantes.

Hongxi, Zürich

Les travers de porc aigre-douce (26.50 chf). Ils étaient bons. Ces travers n’ont pas été frits, ce qui est généralement la façon normale de faire, mais au moins, la viande était tendre. La sauce sucrée et acidulée était bonne et assez équilibrée.

Hongxi, Zürich

Raviolis vapeur farcis au porc / xiao long bao / 小笼包 (16 chf / 4 pces). Ils étaient bons. La pâte n’était pas trop épaisse, la farce bonne, l’intérieur bien rempli de jus, mais une farce plus généreuse aurait plus gourmand.

Hongxi, Zürich

Raviolis vapeur au poulet et crevette / siu mai / 鸡肉烧卖 (16 chf / 4 pces). La taille était assez généreuse, mais des oeufs de poisson volant en décoration ? C’était bizarre, mais ok, cela n’avait pas un grand impact. La farce était moelleuse et juteuse, les morceaux de poulet et de crevettes étaient assez gros pour donner une texture très sympathique. Mon dim sum préféré du repas.

Hongxi, Zürich

Vers 13 heures 20, on voulait recommander quelques dims sums, mais malheureusement la serveuse nous a averti que la cuisine n’accepte plus les commandes après 13 heures 15, car le restaurant ferme à 14 heures.

Dommage, il aurait été sympathique de nous avertir avant.

Pour résumer, j’ai trouvé leur dims sums bons, mais ma cousine plutôt moyen. Les prix sont assez élevés, 16 francs la portion de siu mai de quatre pièces, je crois qu’aucun restaurant chinois à Lausanne est à ce prix, le Canard Pékinois est à 14 francs.

Hongxi
Zwinglistrasse 3
8004 Zürich
+41 43 549 20 20
www.hongxi-restaurants.ch

Crédit photo : foodaholic

Mandarine, Clarens

Mandarine, Clarens

Ouvert depuis 2016, la Mandarine est un café restaurant chinois qui a remplacé le buffet de la gare à Clarens qui était il me semble un lieu de rendez-vous pour les gens du quartier et qui proposait aussi des spectacles.

Le restaurant est situé juste en face de la gare, tellement près que l’on sentirait presque le souffle des trains quand ils passent. Quelques places de parking juste à côté du restaurant ou celui de la gare à proximité.

Ils sont ouverts tous les jours, fermés les lundis soir, ils ouvrent assez tôt, probablement pour les cafés, ils restent ouverts les après-midi. Horaires de cuisine coupés. Vente à l’emporter, Service de livraison.

L’établissement est assez petit avec aussi une petite terrasse. Le cadre est assez rustique, style bistrot, brasserie, c’est assez vieux, ancien.

La carte propose une cuisine chinoise très classique à des prix assez concurrentiels.

Exemples de prix : salade de poulet (7 chf), rouleaux de printemps, 2 pces (9 chf), plats au poulet (19 chf), plats au canard (22 chf), plats au porc (21 chf), plats aux crevettes (24 chf), riz nature (3 chf).

L’établissement me semble être géré de manière familiale, le mari en cuisine, la famille en salle, secondée par une autre personne. Un service correct, souriant, ils parlent mandarin et un français compréhensible. 

Dernière visite : le 26 mai 2022

En visite chez des amis à Chernex, on voulait manger quelque part. Le restaurant du Majestic était complet, première table libre à 21 heures. On s’est déplacé à la Brasserie de la Gare à Chernex, mais ils ne pouvaient pas nous prendre sans réservation, puis nous avons téléphoné à Tramontana, le restaurant était fermé et ils avaient l’air de faire la fête. C’est comme ça que nous avons fini à la Mandarine.

Repas à trois sur leur terrasse avec vue sur les rails, le restaurant semble avoir su garder les habitués du quartier qui fréquentaient le Buffet de la Gare. Il y avait beaucoup de va-et-vient de livreurs, ce qui ne m’étonne pas au vu des prix.

Quelques traditionnelles chips de crevettes pour débuter le repas.

En entrée, mon ami a pris un potage aigre piquant (7 chf) et son amie des frites, oui, frites ! Ce n’est pas à la carte, mais elle en a eu envie en regardant la table à côté en manger.

Moi, j’ai pris des raviolis vapeur au porc (9 chf) qui étaient correctes.

Mandarine, Clarens

En plat, allez savoir pourquoi, j’ai choisi des ailes de poulet à l’ail (19 chf). Bien sûr, il ne faut pas s’attendre à des ailes de la viande fraîche, bio et suisse. C’était correct, pas trop gras, croustillant, mais un peu cuit trop longtemps, la viande n’était pas vraiment juteuse, même un peu sèche.

Mandarine, Clarens

Mon ami a choisi une entrecôte parisienne de boeuf émincée à l’ail et chili (22 chf). Un plat correct qui sentait bien l’ail, mais ce n’était pas piquant.

Mandarine, Clarens

La troisième personne a choisi des nouilles sautées aux légumes (13.80 chf). Un plat assez bien servi, très correct pour son prix.

Mandarine, Clarens

En dessert, j’ai pris un classique mochi au thé vert, il était bon, rien de particulier, c’est le même que la plupart des restaurants. Mon ami a pris des beignets de bananes, qui généralement accompagné d’une boule de glace vanille dans les autres restaurants asiatiques, mais chez eux, non.

Mandarine, Clarens

Pour résumer, ce n’est pas une adresse que je qualifierais d’incontournable, c’est une cuisine très standard, mais à des prix très attractif. Sauf si vous êtes du coin, il ne vaut malheureusement pas trop la peine de se déplacer spécialement, car il y a bien d’autres restaurants chinois à Montreux ou Vevey.

Mandarine
Rue du Collège 5
1815 Clarens
+41 21 964 50 50
www.restaurantmandarine.ch

Crédit photo : foodaholic

Bambou, Aigle

Bambou, Aigle

Fraîchement ouvert à la fin mai 2022 à Aigle, le Bambou Sushi Bar est un café restaurant qui propose des sushis de la cuisine japonaise et chinoise.

Les restaurants « Bambou » appartiennent tous à une même famille, ils ont commencé avec celui de Pully en 2006, puis Neuchâtel en 2010, Vevey en 2017, Bienne en 2018 et pour finir avec Aigle en 2022.

Le restaurant est situé à une cinquantaine de mètres de la gare. Quelques places de parking payantes à proximité ou le grand parking de la gare.

Pour le moment, ils sont ouverts tous les jours de 7h à  23h, Horaires de cuisine coupés, dès 11 heures et 17 heures. Vente à l’emporter.

L’établissement est tout neuf, il vient d’être entièrement rénové, l’immeuble également, c’était auparavant je crois une pizzeria. Il y a cinquante places et sept au comptoir ainsi qu’une terrasse d’une vingtaine de places. Un cadre simple et épuré à l’image de certains restaurants japonais, tout en bois clair. Il manquait encore un peu de décoration, c’est un peu neutre.

La carte propose des plats chinois et quelques plats japonais classiques ainsi qu’une jolie liste de sushis et sashimis.

J’aime beaucoup les sushis du chef présent à Aigle qui travaillait avant à Pully. Il a appris auprès du grand patron qui a été chef sushis au Myo aux alentours de 2005. À ma demande, ils font des nigiris plus petits.

Exemples de prix : edamame (7 chf), brochettes de poulet (9 chf), soupe miso (6 chf), sashimi thon, 6 pces. (18 chf), maki concombre (6 chf), poulet teriyaki (24 chf), boeuf croustillant (27 chf) riz blanc (3 chf), Arkina 50 cl. (5 chf).

Petite équipe familiale avec une personne aux sushis, une autre en cuisine et une à deux personnes en salle. Un service sympathique, gentil avec un français assez correct.

Bambou, Aigle

Repas du 26 mai 2022

Je suis venu en train, un petit voyage qui prend une trentaine de minutes depuis Lausanne. Un trajet sympathique, la vue est plutôt jolie après Montreux avec le lac, le Château de Chillon et lorsque la ligne de chemin de fer passe à flanc de montagne.

Je suis arrivé vers 13 heures 30, sans réservation. Trois jours avant, lors du premier jour d’ouverture, il n’y avait quasiment pas de clients, mais aujourd’hui, c’était déjà plus animé, peut-être grâce au jeudi de l’Ascension.

Cette fois, j’ai testé les raviolis vapeur au porc et crevettes (10 chf). Des « siu mai » qui étaient corrects, la farce était bonne, mais la pâte était sèche. Probablement un souci lors de la fabrication, laissé à l’air libre trop longtemps.

Bambou, Aigle

Puis les nems au porc et légumes (10 chf). Quatre rouleaux servis avec de la salade verte et feuilles de menthe. Ils étaient bons, croustillants, pas trop gras.

Bambou, Aigle

Ensuite, quelques nigiris, commande par paires. Omelette (6 chf), saumon (7 chf), saumon grillé (8 chf), maquereau (8 chf), Loup de mer (8 chf). Ils étaient bons avec une jolie forme et pas trop gros. L’un des rares chefs non japonais dont j’apprécie sa technique de façonnage pour les nigiris.

Bambou, Aigle

Repas du 23 mai 2022

Petite balade en train d’une trentaine de minutes depuis Lausanne. Cela fait très longtemps que je ne me suis pas promené au-delà de Montreux.

Je suis arrivé vers 18h15. Premier jour d’ouverture, ils n’ont pas eu grand monde pendant la journée, j’ai été leur premier client, mais ils avaient eu des commandes à l’emporter à midi.

Une première soirée assez calme, en plus de moi, ils ont eu trois commandes à l’emporter.

J’ai commencé par les classiques brochettes de poulet (9 chf) qui étaient plus qu’honorables, même très bonnes. Une viande bien cuite, tendre, probablement de la cuisse, un peu grasse, j’aime beaucoup, contrairement à ceux sans peau ou avec de la poitrine. Des poireaux fondants. Une bonne dose de sauce épaisse sucrée.

Bambou, Aigle

Puis j’ai pris quelques nigiris qui se commandent par paires. Thon (8 chf), saumon (7 chf), saumon grillé (8 chf), maquereau (8 chf), anguille (9 chf). Ils étaient bons, bien fait par un chef qui a commencé à travailler en cuisine puis au sushis. J’ai été témoin de son évolution avec au début, des sushis un peu grossier, mais il a été bien formé aux sushis et a su continuer à s’améliorer.

Bambou, Aigle

En plat, j’ai pris un boeuf grillé, sauce japonaise (28 chf). Une assiette généreuse avec beaucoup, énormément d’oignons. Une sauce douce, liquide. Bien que sympathique, j’ai trouvé la viande un peu sèche. Le riz blanc (3 chf) était bon.

Bambou, Aigle

Pour résumer, c’est un bon démarrage, j’aime beaucoup leur sushis, la cuisine est bonne, mais reste assez classique.

Bambou Sushi Bar
Rue de la Gare 28
1860 Aigle
+41 24 466 66 56
www.bambousushibar.ch

Crédit photo : foodaholic

Chez Ho, Paudex

Chez Ho, Paudex

Chez Ho est un restaurant chinois à Paudex ouvert fin 2018 et qui propose une cuisine asiatique, mais principalement chinoise. Les patrons,  John Ho et son neveu Ben ont tenu auparavant pendant de longues années le Jardin d’Asie à Lausanne. Des restaurateurs expérimentés avec un bon sens commercial qui ont su fidéliser leur clientèle, malgré un contexte difficile : problème sanitaire, petite commune, quatre restaurants presque voisins, forte concurrence asiatique dans la région, mais le restaurant marche plutôt bien, souvent plein, .

L’établissement est situé au centre de la commune, juste à côté de la station service Agrola. Quelques places de parking réservées aux clients, des zones bleues à proximité et deux lignes de bus relient le centre de Lausanne en une quinzaine de minutes.

Ils sont ouverts du lundi au samedi, fermé les dimanches et les lundis soirs. Cuisine dès 11h30 et 18h30. Vente à l’emporter.

Le restaurant est de taille moyenne, deux salles et une terrasse, une soixantaine de couverts à l’intérieur. Un cadre soigné, des murs jaunes, un mobilier en brun foncé, parquet en bois clair, c’est presque austère comparé à certains restaurants chinois très typés. Il y a aussi le fameux fond sonore traditionnel chinois qu’on a tous déjà entendu quelques parts. La décoration est dans le style asiatique tout en restant soft.

La carte est bien fournie, assez classique avec des plats chinois et malaisiens. Ils proposent quotidiennement deux plats du jour, on peut choisir l’un ou l’autre, mais également les deux en même temps, une flexibilité intéressante pour les indécis.

Exemples de prix : plats du jour (17 chf), potage aigre piquant (8 chf), siu mai au poulet et crevette, 4 pces. (8 chf), poulet au curry rouge (24 chf), riz nature (3 chf), Tsing Tao 33 cl. (5.50 chf), San Pellegrino 50 cl. (5 chf), thé jasmin (5 chf), café (3.80 chf).

Dernière visite : 5 mai 2022.

Un jeudi soir, nous étions six, il y avait du monde, c’était presque plein. L’accueil était rapide et souriant. Trois personnes en salle dont les patrons, un service attentionné et souriant. Une cuisine avec deux cuisiniers qui ont su bien gérer le service avec des attentes très raisonnables. 

Quelques traditionnelles chips de crevettes, histoire de grignoter et patienter.

En entrée, j’ai pris une paire de nems au porc et crevette (7 chf ). Ils étaient bons, bien croustillants, pas trop gras, feuilles de menthe, salade iceberg. Ah ces fameuses feuilles de salade qui ne veulent pas se laisser rouler autour des nems, mais cette fois, elles se sont facilement laissées faire !

Pour avoir moi-même utilisé des nems « achetés », je peux confirmer que ceux-là sont faits maison par rapport au visuel, la taille, la farce et la texture. Entre nous, ceux à midi, en entrée avec les plats du jour, ne sont pas faits maison, pour une question de prix, ce que je comprends parfaitement, ils sont d’ailleurs aussi très bons.

En plat, le canard rôti désossé (28 chf) était bon, globalement pas trop sur cuit, mais un peu moins aurait été plus à mon goût. En général avec les viandes, je peine dès que ça dépasse une cuisson « rosé ».

Encore une fois, il faut faire attention avec les canards dans les restaurants asiatiques. Beaucoup achète des filets de canard rôti sous vide et surgelés, de provenance Chine ou Thaïlande, et je ne vous parle même pas du prix d’achat ! Ces filets sont souvent « réchauffer » au wok ou à la friteuse, c’est pour cela quand c’est mal fait, ils sont souvent trop cuits et secs. Les restaurants asiatiques qui préparent encore eux-mêmes des canards laqués ou rôtis, c’est rare.

Le riz nature était bon, bien cuit, pas trop sec, une portion correcte. Peut-être un peu petit si vous le considérez comme l’essence, le centre du repas et pas juste une garniture.

Pour résumer, c’est un bon restaurant chinois, j’y vais régulièrement depuis leur ouverture pour manger sur place ou prendre à l’emporter. Des manières, un service plus « occidental » que les restaurants asiatiques habituels. 

Chez Ho
Route du Simplon 22
1094 Paudex
+41 21 791 09 09
www.restaurantchezho.ch

Crédit photo : foodaholic

Chez Ho, Paudex
Chez Ho, Paudex
Chez Ho, Paudex
Chez Ho, Paudex
Xiang Yu, Genève

Xiang Yu, Genève

Le Xiang Yu est un restaurant chinois ouvert à Genève en 2020 dans les anciens locaux du Hung Ky. Accompagnée d’une amie, c’est ma première visite chez eux et de ce que j’ai pu trouver comme informations à leur sujet, le repas semble prometteur.

L’établissement est situé à cinq minutes à pied de la gare de Cornavin, côté lac. Parking de la gare de Cornavin ou celui du centre commercial Les Cygnes.

 Ils sont ouverts du mardi au dimanche, fermés les lundis. On peut manger dès 11h30 ou 17h40.

Un établissement de taille moyenne, nous étions dans la partie basse de qui compte 16 places, la salle principale doit faire à peu près le double. Le cadre est correct, un peu froid. Un décor neuf, des tons blancs et beiges, mobiliers en bois style asiatique, il y a du volume, c’est lumineux mais fort bruyant quand il y a du monde. Une ambiance très animée, c’était quasiment plein ce mardi soir, Une clientèle majoritairement jeune, chinoise et anglophone.

Une carte intéressante, fort attrayante, qui sort du classique, je ne peux que regretter qu’ici à Lausanne, nous n’avons rien d’équivalent même si certains s’en rapprochent un peu. Chez eux, pas de boeuf croustillant ou du poulet au basilic, moins de choix classiques et plus de plats particuliers comme les poissons entiers, du sang et des langues de canard, des pattes et des gésiers de poulet, des oeufs de cent ans, des intestins, des oreilles et langues de porc, des tripes de boeuf. Le paradis des abats.

Exemple de prix : potage aigre piquant (9 chf), siu mai (9 chf/4 pces), bar entier vapeur (45 chf), poulet aigre-doux (22 chf), mapo tofu (18 chf), crevettes sel et poivre (26 chf) nouilles sautées aux légumes (18 chf), riz nature (3 chf).

Dernière visite : 13 avril 2022.

Un accueil était très rapide, vite installé. Trois ou quatre personnes en salle, plutôt jeunes, sympathiques et novices, peut-être juste présent pour aider, certains parlaient français, anglais ou juste chinois. Un service très efficace au début, commande rapide, premiers plats vite arrivés, bon enchainement mais vers 20 heures, totalement débordés car la salle était pleine, ce qui est compréhensible, dommage, on voulait recommander un truc ou prendre un dessert mais faute de temps, nous avons juste pris les cafés.

Les raviolis au porc vapeur étaient bons, une farce goûtue et juteuse (attention quand on mord) avec une pâte pas trop épaisse.

Les raviolis sichuanais étaient bons mais on pensait qu’ils étaient servis dans une huile pimentée et non en soupe.

Le poulet bouilli n’est pas à recommander car il était très commun, une volaille de qualité très basique, une viande un peu sèche à mon goût mais la sauce était bonne et bien servie, dommage car c’est un plat très simple que j’adore manger.

Les langues de canard étaient bonnes, bien frites, croustillantes, pas trop grasses.

Le plat de bouilli et tripes de boeuf, oreilles et langues de porc à l’huile pimentée était correct, pas vraiment piquant, pas de goûts d’abats particulier, un plat qui joue sur les textures mais pas sensationnel.

Le riz était bon.

Pour résumer : Une bonne cuisine avec des portions correctes. Malgré le bruit, une erreur dans la commande et un service ralenti par l’affluence, nous avons passé une soirée sympathique et avons bien mangé, c’était varié et même pas trop cher : 4 entrées, 2 plats, 2 riz nature, 1 minérale, 1 bière, 1 thé et 2 cafés, un total de 107 francs, c’est plutot correctes.

Xiang Yu
Rue de Fribourg 16
1201 Genève
+41 22 300 23 88
www.xiangyu.ch

Crédit photo : foodaholic

Xiang Yu, Genève
Xiang Yu, Genève
Xiang Yu, Genève
Xiang Yu, Genève
Xiang Yu, Genève
Kung-fu Cuisine, Lausanne

Kung-fu Cuisine, Lausanne

Restaurant chinois ouvert à Lausanne au début 2020 qui s’est tout de suite fait un nom chez les amateurs de cuisine chinoise. Fréquenté par de nombreux clients asiatiques dont beaucoup de chinois mais pas que. Ouvert le dimanche. Réservation très conseillée.

L’établissement est situé en haut de la rue Tivoli, pas loin du pont de Chauderon, c’est encore assez bien positionné, bus à proximité, gare pas trop loin, un peu compliqué en voiture mais il y a le parc de Montbenon et son parking moyennant 5 à 10 minutes à pied.

Des horaires « asiatiques » classiques. Fermeture les samedis midi et les lundis. Ouverture dès 11h30 et 18h00.

Un cadre asiatique, un décor pas trop chargé. Deux salles, une trentaine de places, un confort un peu spartiate, aménagement serré. Une ambiance assez animée, un lieu qui bouge beaucoup entre le staff, les clients et les livreurs.

La carte est intéressante, plats chinois classiques, piquants (très à la mode en ce moment), atypiques avec beaucoup d’abats (estomacs, tripes, intestins) et parmi ceux-là, quelques plats assez particuliers comme les tripes de boeuf au sésame.

Exemple de prix : Potage aigre piquant (8 frs), nems au porc (8 frs/4 pces), boeuf croustillant (24 frs), tofu frit du chef (18 frs), nouilles sautées aux légumes (16 frs), riz nature (2 frs).

La cuisine est généreuse, simple et bonne. Beaucoup de faits maison. Je choisis souvent les nems, le potage aux raviolis, le calamar frit, la poitrine de porc sautée aux piments. Attention à ceux qui se laissent tenter par les tripes de boeuf au sésame, c’est très, très corsé avec une sauce très épaisse et âpre, je n’ai pas réussi à finir.

L’équipe est constituée de deux à trois personnes en salle, je dirais pareil en cuisine. Un service efficace, qui bouge, un peu lent pour l’addition mais c’est souvent partout pareil. Staff chinois qui parle mandarin mais qui comprend le cantonais, la responsable parle bien le français.

Pour résumer, le restaurant Kung-fu cuisine propose une bonne cuisine, une carte sympathique et des prix corrects. Un chouette endroit pour un repas entre amis ou en famille.

Mes derniers repas chez eux : 6 mars 2022, 7 décembre 2021.

Kung-fu cuisine
Avenue de Tivoli 4
1007 Lausanne
+41 21 311 18 88
www.kung-fu-cuisine-lausanne.ch

Crédit photo : foodaholic

Au Canard Pékinois, Lausanne

Au Canard Pékinois, Lausanne

Au Canard Pékinois est un très ancien restaurant chinois de Lausanne qui a ouvert en 1996 et qui n’a jamais changé de tenanciers. On y trouve les mêmes plats classiques qu’ailleurs mais ils arrivent quand même à se démarquer des autres ce qui explique peut-être leur longévité parmi la pléthore de restaurants chinois existants.

Le restaurant est situé au centre, à la place Chauderon, facilement accessible à pied, en bus et même en train, la gare est à moins de dix minutes en bus. En voiture, il n’est pas évident de trouver une place à proximité mais au pire, il y a le parking payant de Chauderon.

L’établissement est très grand avec une terrasse donnant sur une cour interieure. Il y a facilement au moins huitante couverts, voire cent. Le cadre est sympathique, chic, richement décoré, très typé, à la façon des « vieux » chinois comme le Fook Moon, l’Empire du Dragon ou le Dun Huang par exemple. Mobilier en bois, petites tables, grandes tables rondes, chaises ou banquettes, ambiance tamisée, couleurs rouge sombre et dorée. Il y a bien sûr un aquarium comme tout restaurant chinois qui se respecte mais ici, il est sous nos pieds !

La carte est longue, le choix vaste, ce qui n’est pas surprenant pour un chinois. Il y a un très bon choix de dim sum, des plats classiques et particuliers comme la sole entière vapeur, porc rôti « cha shao rou ». le poulet basilic « chiew chow » et leur fameux canard laqué.

Exemple de prix : Plats du jour (21.50 chf), menus (52 à 94 chf), entrées (8 à 39 chf), plats (24 à 52 chf), desserts (4 à 17 chf). Notez qu’il y a un joli choix de plats végétariens et une carte de thés très fournie.

La cuisine est globalement bonne, je vais chez eux depuis des années, je n’ai pas souvenir d’avoir été déçu. Je prends rarement un dessert car ils n’ont rien de particulier, tout au plus un sorbet pour rafraichir le palais. Je prends souvent le poulet au basilic qui est très bon, la viande est tendre (cuisse), un mélange de goût très plaisant. La sole vapeur est sympathique aussi, un plat que l’on trouve de moins en moins. Les siu mai sont excellents, vraiment fait maison.

Le service est bon, pro, relativement rapide, nettement au-dessus de la plupart des restaurants asiatiques. il y a souvent des jeunes stagiaires qui sont en formation, parlant souvent qu’anglais mais les « anciens » sont là pour veiller au bon déroulement du service.

Faits rares pour un chinois, ils bénéficient du label « Fait Maison« . J’apprécie surtout cet endroit pour le côté fait maison de leur dim sum, cela se voit par la forme, couleur, texture et goût. Travaillant dans la restauration, connaissant particulièrement bien les produits asiatiques et connaissant bon nombre de patrons chinois, je ne sais que trop bien comment cela fonctionne.

Pour résumer, Au Canard Pékinois reste une excellente alternative au très grand nombre de restaurants chinois actuel qui proposent tous un peu la même chose, vous allez payer un peu plus mais vous aurez un service, un cadre et une cuisine que je pense mieux que la moyenne.

Dernier repas chez eux : 4 avril 2022, 21 mars 2022

Au Canard Pékinois
Place Chauderon 16
1003 Lausanne
+41 21 329 03 23
www.au-canard-pekinois.ch

Crédit photo : foodaholic

Canard Pékinois, Lausanne
Canard Pékinois, Lausanne
Canard Pékinois, Lausanne
Canard Pékinois, Lausanne