Coup de Soleil, Lausanne

Le Coup de Soleil est le nouveau nom du restaurant de l’hôtel La Paix à Lausanne. Anciennement La Paix Restaurant, c’est un restaurant bistrot lounge qui a été rénové durant cet été : un nouveau bar, mobilier, les murs ont été rafraichis, les baies vitrées ont été changées ainsi que les stores. Il est situé en plein centre-ville, à deux pas de la Place Saint-François, bus à cinq minutes, métro et train à dix minutes. Le parking de Bellefontaine (payant) est juste en face de l’hôtel.

Il fait partie de l’hôtel de La Paix à Lausanne, un établissement 4* inauguré en 1910 qui abrite aussi Le Benjamin Bistro Bar, La Terrasse de La Paix et La Paix Blue qui est un bar. Le restaurant a déjà été rénové en 2004, mais je n’ai aucun souvenir de comment c’était avant, même si je passais presque tous les jours devant quand j’étais adolescent, mon premier repas doit dater entre 2010 et 2015.

Le restaurant et le bistrot font salle commune avec chacun son côté, la terrasse est située au 1er étage. Un cadre élégant dans des tons blancs marbre, dorés, jaune pâle, de beaux volumes, lumineux avec de grandes baies vitrées qui offrent une superbe vue panoramique. L’ambiance fait assez chic depuis l’extérieur, mais c’est au final assez décontracté.

Les différents lieux sont ouverts tous les jours, mais chaque endroit possède ses horaires propres. des horaires continus pour certains, coupés pour d’autres. Un brin compliqué cette histoire.

Le restaurant, le bistrot, la terrasse et le bar proposent la même carte, une cuisine de terroir privilégiant les produits de la région. Le bistrot propose une carte snack durant l’après-midi et la terrasse propose des cocktails.

Exemple de prix :
– planchette Swiss style (28 chf)
– risotto aux champignons (38 chf)
– poisson du marché (45 chf)
– dessert du jour (14 chf)
– eau filtrée 50 cl. (5 chf)
– Coca Cola 33 cl. (6 chf)
– café (4.20 chf)

2 novembre 2022.

Mercredi midi, seul, sans réservation, 13h00. C’était passablement bondé, probablement à cause du Festival TheFork.

Le service était sympathique, ils étaient trois en salle, plus une personne au bar et un manager. C’était rapide, attentionné, pro et décontracté, un style comme j’apprécie.

Pour débuter, un petit amuse bouche composé de lentilles.

Coup de Soleil, Lausanne

En entrée,  un tataki de cerf en vinaigrette de fruits secs au balsamique (27 chf), courge spaghetti à l’huile de noisettes.

Je m’attendais à quelques chose de plus cru, mais c’était pas si mal en fait, la viande était tendre avec un assaisonnement assez vif. acidulé, doux.

Coup de Soleil, Lausanne

Pour suivre, j’ai pris en portion entrée, le tartare de veau à la fleur de sel (28 chf). stracciatella parfumée à l’huile de truffe blanche.

Un plat simple et bon. Le tartare était taillé assez finement, peut-être pas au couteau, car la texture était un peu hachée. La stracciatella était onctueuse, fraîche, juste ce qu’il fallait.

Coup de Soleil, Lausanne

En dessert, poire juteuse reconstituée (15 chf), chutney de fruits secs, glace cannelle.

Il était bon, mais je m’attendais à trouver plus de poire, c’était un dessert assez chocolat.

Coup de Soleil, Lausanne

Pour résumer, un repas gourmand, simple et bon, dommage pour le dessert trop chocolaté à mon goût.

2 entrées, 1 dessert, 2 minérales, 1 café : ~ 85 chf. pour une personne.

Coup de Soleil
Hôtel de la Paix
Avenue benjamin-Constant 5
1003 Lausanne
+41 21 310 71 71
www.hoteldelapaix.net

Crédit photo : foodaholic

Le Rivage, Lutry

Le Rivage à Lutry est un café restaurant traditionnel proposant une cuisine locale et de saison et bénéficiant du Label Fait Maison (2022), il est situé au bord du Lac Léman dans l’hôtel portant le même nom.

C’est un très joli restaurant, grand, disposant de deux salles, un côté restaurant, un coin café et aussi de deux terrasses avec vue directe sur le lac, les montagnes et les bateaux amarrés. Il y a environ quarante places au restaurant, une vingtaine dans le café et j’imagine facilement huitante sur les terrasses. Le cadre est charmant, chaleureux, esprit bistrot, plutôt chic avec des jolis volumes. Un mobilier en bois sombre avec un sol et murs clairs avec de nombreux petits tableaux.

La table est ouverte tous les jours, midi et soir (fermée les lundis de novembre à mars). La terrasse et le café est ouverte tous les jours toute la journée.

Une carte bien fournie changeant au fil de saison avec lundi soir des grillades (uniquement) et brunch le dimanche.

Exemple de prix :
– salade aux crudités d’automne (9 chf)
– boeuf braisé (32 chf)
– filet de perche meunière (48 chf)
– minérale filtrée 50 cl. (4.50 chf)

Le Rivage, Lutry

6 octobre 2022.

Cela fait un bout de temps que je voulais retourner chez eux. Guettant le menu qui me ferait envie, malheureusement celle du printemps et de l’été ne me tentaient guère, mais celle d’automne, m’a fait tilt : carpaccio, poisson, pigeon.

Jeudi midi, seul, sans réservation. Je suis arrivé peu avant midi, j’étais presque le premier client.

Au service, trois personnes au début, puis à la fin du repas, j’ai bien dû avoir à faire avec cinq personnes. C’était sympathique, parfois attentionné, mais aussi un peu brouillon avec des petites fautes par-ci, par-là sans trop de gravité : le serveur avait oublié quelle était l’une de mes entrées, mes deux entrées étaient servies en même temps, on me verse de l’eau gazeuse dans mon verre d’eau plate alors que les deux eaux ont été servies par le même serveur, le panier de pain debarrassé avant le plat principal.

Pour patienter, quelques popcorns. Petite attention originale, c’est bien la première fois.

Le Rivage, Lutry

En entrée, du brochet en gravlax, féra en escabèche, truite du Valais grillée (24 chf) accompagné d’une bisque épicée, petits légumes et tartine de rouille,

J’ai bien aimé les légumes et surtout la bisque, bonne et servie en quantité très abondante, mais les poissons étaient trop cuits pour moi, c’était sec et passablement salé.

Le Rivage, Lutry
Le Rivage, Lutry

En entrée également, carpaccio de cerf fumé à la châtaigne (28 chf), gel à la feuille de figuier, vinaigrette aux noisettes. L’avantage des carpaccios, c’est qu’il n’y a pas de risque avec la cuisson. C’était plutot bon, bien servi, dressé façon mille-feuilles.

Le Rivage, Lutry

En plat, un pigeon rôti sur coffre (48 chf), pastilla et déclinaison de topinambour. J’adore le pigeon, mais là, l’appétit s’était un peu envolé, car il était un peu trop cuit et surtout trop sec pour moi, même le gras de la peau avait totalement disparu. Par contre, j’ai trouvé très sympa la déclinaison de topinambour, en purée, rôti et je pense poêlé. J’ai beaucoup aimé la façon rôti avec un petit côté amer tout en ayant un gout doux, presque sucré. La pastilla bien croustillante était sympa aussi, 

Le Rivage, Lutry

En dessert, une panna cotta vanille, chantilly à la courge (12 chf), crumble de noisettes et graines de courge caramélisée. Au final, c’était peut-être le plat le mieux réussi. Une panna cotta plus onctueuse que ferme, presque liquide. Une chantilly aérée, mais on y sentait bien toute la rondeur de la crème. Le crumble était délicieux.

Le Rivage, Lutry

Pour résumer, mis à part un petit manque d’attention et de suivi du service, bien qu’un peu déçu du repas, le repas a été plutôt sympa, mais je m’attendais à mieux, peut-être que j’avais trop d’attente, en tout cas, le dessert était très bon.

Si vous avez le temps, profiter de faire une balade aux bords du lac à Lutry, c’est si joli, c’était d’ailleurs assez fréquenté.

Le Rivage, Lutry
Le Rivage, Lutry

Le Rivage
Hôtel du Rivage
Rue du Rivage 1
1095 Lutry

+41 21 796 72 73
wwww.hotelrivagelutry.ch

Crédit photo : foodaholic

Le N°6, Vevey

Découverte du restaurant Le N°6 à Vevey qui propose une cuisine équilibrée et de qualité aux saveurs traditionnelles revisitées et qui bénéficie du Label Fait Maison. L’établissement est situé juste derrière la gare avec parking à proximité.

L’une des particularités du restaurant est qu’il est géré par la Fondation Polyval dont le concept de ce lieu est d’intégrer des personnes en situation de handicap dans les métiers de services de la restauration, pour permettre aux uns, d’exercer leurs talents (cachés) et pour les autres, de développer de nouvelles compétences avec une grande volonté et beaucoup d’enthousiasme.

Un concept qui me rappelle un peu La Picholine de la Fondation du Levant à Lausanne qui aidait aussi à une insertion socioprofessionnelle. On y mangeait bien, à prix raisonnable, mais il a malheureusement fermé.

Le restaurant est plutôt petit avec une terrasse, mais propose quand même une trentaine, peut-être quarante couverts à l’intérieur. Un cadre chaleureux, simple et lumineux. Un aménagement style brasserie avec des petites tables plutôt serrées. Il est ouvert du lundi au vendredi, du matin à l’après-midi, fermé les samedis et dimanches.

La carte est assez courte proposant des plats simples et gourmands, composée de produits frais et saisonniers.

Exemple de prix :
– plat du jour (17 chf)
– salade mêlée (7 chf)
– tatin de légumes (24 chf)
– Henniez 75 cl. (7 chf)
– café (3.70 chf)

Le N°6, Vevey

28 septembre 2022.

Repas avec mes deux amis de Chernex, réservation pour 13h15. C’était un mercredi midi très calme avec seulement deux tables occupées lorsque nous sommes arrivés, mais peut-être que les clients étaient déjà loin, car bon nombre de tables n’étaient plus dressées.

Le service était sympathique, deux personnes en salle, une au bar et une manager. Quelques maladresses sans incidences, les plats ont mis un peu de temps à arriver alors que nous étions les derniers, mais nous sommes avant tout dans un lieu de formation, donc aucun problème.

Parmi les entrées, j’ai essayé les queues de scampis en ceviche (15 chf), brunoise de fruits exotiques et sa gelée, 
feuilles craquantes, huile de vanille. C’était sympa, pas trop acidulé, plutôt « cuit », mangue et avocat, gelé de poivrons et mangue.

Le N°6, Vevey

En plat, j’ai pris les gougeonnettes de turbot en tempura (29 chf), émulsion béarnaise au curry madras, riz sauvage aux, citrons confits, farandole De Légumes.

L’assiette ne reflétait pas vraiment l’intitulé. Les tempuras étaient très bonnes, friture légère, turbot tendre et juteux, mais ils ressemblaient plus à des beignets occidentaux. Pas de citron dans le riz et l’émulsion de béarnaise était acidulée, mais très bon plat dans l’ensemble,

Le N°6, Vevey

Mon amie a pris le bouddha bowl au cœur de thon rouge (27 chf) snaké en croûte de sésames torréfiés, émincé de mangue et avocat, quinoa au citron vert, saladine en couleur. C’était très bien servi, coloré et appétissant.

Le N°6, Vevey

Mon ami a pris le tartare de bœuf traditionnel (36 chf), pépite de foie gras (demandé sans), pommes de terre rattes confites, saladine mêlée, toasts dorés, beurre au piment d’Espelette. Jolie portion, mais il a trouvé qu’il manquait de goût, d’assaisonnement.

Le N°6, Vevey

Pour le dessert, un cheese cake en finger (12 chf), rhubarbe et framboise en Jeu de texture. Un joli dessert, bon, pas trop sucré, pas très gros, mais plus copieux qu’il en a l’air.

Le N°6, Vevey

Pour résumer, un établissement avec un joli concept avec une prestation globale très satisfaisant, en plus je trouve son emplacement très pratique.

1 entrée, 3 plats, 2 desserts, 2 minérales, 2 cafés : ~ 150 chf. pour trois personnes.

Le N°6
Rue des Bosquets 6
1800 Vevey
+41 21 642 70 87
www.lenumero6.ch

Crédit photo : foodaholic

La Table de la Mainaz, Gex, France

La table de la Mainaz à Gex est le restaurant étoilé de l’Hôtel de la Mainaz et qui possède 1* au Guide Michelin en 2022. L’établissement est situé sur les hauteurs de Gex à proxmité du Col de la Faucille. Il est ouverts aux clients de l’hôtel ainsi qu’aux gens de passage.

L’hôtel propose deux restaurants, deux ambiances. Le Panorama, plus classique et décontracté et La Table de Mainaz qui est gastronomique. La salle est plutôt petite, mais propose quand même huit ou neuf grandes tables rondes de 4 couverts chacune, sans oublier la terrasse. Le cadre est épuré, simple, chic et décontracté, des couleurs claires et une pièce lumineuse. Ils sont ouverts du mercredi au dimanche, horaires coupés, fermé les lundis et les mardis.

C’est le chef Julien Thomasson qui est au fourneau des deux restaurants. Côté étoilé, pas de plats à la carte, mais un menu à cinq, six ou sept services.

Exemple de prix :
– menu 5 services (109)
– menu 6 services (129)
– menu 7 services (149)

17 septembre 2022.

Dans le cadre de notre weekend à Gex, nous avons profité de notre séjour à l’Hôtel de la Mainaz pour diner dans leur restaurant gastronomique étoilé.

Nous avons opté pour le menu à 7 services.

Pour débuter, trois mises en bouche, une cuillère chèvre et truite fumée, des tomates cerise partiellement enrobées de graines et des pommes croquettes sauce mayo aigre.

Charme Thaï, Denens
Charme Thaï, Denens

1er service : lapin et glace aux petits pois. C’était sympa, un lapin tendre et juteux, cuit rosé, peut-être en basse température, mais dommage, c’était servi très froid, trop froid.

Charme Thaï, Denens

2ème entrée : une déclinaison de tomates. En tartare, confit, coulis, glace et siphon. Frais, très rafraîchissant, mais encore servi trop froid.

Charme Thaï, Denens

3ème service : loup de mer rôti, céleri, cannelloni aux champignons. Délicieux avec un poisson très bien cuit.

Charme Thaï, Denens

4ème service : lotte, sauce au vin rouge, betterave. La lotte était bien cuite avec une sauce épaisse et corsée, mais j’ai trouvé le plat trop puissant, trop salé à mon goût.

Charme Thaï, Denens

5ème service : une selle d’agneau tendre et juteux cuite rosée, accompagnée d’une feuille de chou farcie d’une brunoise de céleri. mini oignon et carotte.

Charme Thaï, Denens

6ème service : le chariot de fromage. Une jolie sélection de la région, nous avons choisi de ne prendre qu’une assiette pour trois. Un bleu de la Marre, un lait de vache aux raisins, du Comté, un champagnolet, du chèvre.

Charme Thaï, Denens

En pre-dessert, une figue rôtie.

Charme Thaï, Denens

7ème service : un dessert autour de la mirabelle.

Charme Thaï, Denens

Quelques mignardises pour accompagner nos cafés.

Charme Thaï, Denens
Charme Thaï, Denens

Pour résumer, le repas en soi était plutôt bon, j’ai beaucoup aimé le loup de mer et l’agneau.

Le point négatif concerne le service qui était très confus avec un manque d’attention. Il était difficile de redemander l’eau, on demande certaines choses à un serveur, mais un second serveur n’en tient pas compte et si certaine personne au service était plutôt sympathique, certain  était assez fermé, antipathique, peu souriant, parlait vite, coupait sec.

La table de la Mainaz
Hôtel de la Mainaz
Route du Col de la Faucille
lieu-dit La Mainaz
01170, Gex, France

+33 4 50 41 31 10
www.la-mainaz.com

Crédit photo : foodaholic

Le Cygne, Lausanne

Le Cygne à Lausanne est une brasserie traditionnelle qui possède une très longue histoire, puisqu’il existe depuis 1902, il fait partie des 44 cafés historiques de la ville. L’équipe actuelle a repris cette institution depuis 2018.

La brasserie est située au centre-ville à la Place Chauderon, juste derrière l’imposant bâtiment de la BCV. La Place Chauderon est bien desservi par les bus, mais il y a aussi quelques places de parking dans les rues alentour.

Ce bistrot traditionnel propose une soixantaine de couverts à l’intérieur, probablement plus, ainsi qu’une terrasse. Un bon vieux cadre typique avec des boiseries. des banquettes et carrelages, c’est lumineux et spacieux. Ils sont ouverts tous les jours (fermé le lundi dès octobre), horaires continus avec des horaires de cuisine coupés

La carte propose les classiques de la brasserie, des plats de la région ou des inspirations un peu plus dans le temps comme des burgers.

Exemple de prix :
– salade verte (6.50 chf)
– fondue moitié-moitié (25 chf)
– cordon bleu (35 chf)
– Arkinaz 50 cl. (5 chf)
– café (4 chf)

9 septembre 2022.

Vendredi midi, seul, sans réservation. environ 13 heures. Le Cygne n’était pas mon premier choix, mais l’autre établissement était plein et je n’avais pas réellement envie de manger dans un restaurant bondé, après avoir hésité entre de la cuisine chinoise, japonaise, voire thaïlandaise, j’ai posé mes fesses au Cygne, pourquoi pas, ma dernière visite remonte à 2015 …

Trois personnes en salle, le patron était présent, un service sympathique et souriant. Du monde sur la terrasse, plutôt calme à l’intérieur. Ambiance très joyeuse, surtout en cuisine, l’équipe était d’humeur à chanter et rire.

Pas facile de faire un choix, beaucoup de plats faisaient envie : croustillant de saucisse au chou, escargots, joue de porc au cidre, bavette de boeuf, tartare de féra …

Finalement, en entrée, un os à moelle (14 chf) en croûte d’amandes et d’herbes servi avec du pain grillé et un peu de verdure. C’était correct, gourmand, mais pas sensationnel, la croûte n’était pas géniale, car le gras de la moelle l’a rendue molle.

Le Cygne, Lausanne

Ensuite, en plat, un roastbeef (29 chf) avec sauce tartare, frites maison et salade. Visuellement, la viande avait une très jolie couleur et paraissait délicieuse, c’était le cas, elle était tendre et humide. La sauce tartare était croquante et onctueuse. Les frites étaient correctes, ni fines ou épaisses, pas vraiment croustillantes ou molles. Dommage pour la salade « cuite » à cause de la sauce et qui a perdu de sa fraîcheur et de son croquant.

Le Cygne, Lausanne
Le Cygne, Lausanne

Pour finir, en dessert, un moelleux au chocolat (15 chf) à la crème anglaise au thé Earl-Grey. Bonne cuisson, un coeur fondant, la crème anglaise était sympathique, mais le goût subtil a vite été effacé par la puissance du chocolat.

Le Cygne, Lausanne

Pour résumer, un lieu sympathique avec une ambiance joyeuse pour le peu que j’ai pu voire, le court échange avec le patron était chouette également. La carte est alléchante, des prix corrects, une cuisine plaisante.

Entrée, plat et dessert, une minérale, un café : ~ 70 chf. pour une personne.

Le Cygne
Rue du Maupas 2
1004 Lausanne
+41 21 312 21 80
www.lecygnebrasserie.ch

Crédit photo : foodaholic

La Pomme de Pin, Lausanne

La Pomme de Pin est un établissement traditionnel à Lausanne, il fait partie des 44 cafés historiques de la ville. Aux commandes et derrière le fourneau, il y a le patron et chef, Georges Croset, présent depuis de très nombreuses années. D’ailleurs, cet établissement était déjà durant mon adolescence, il y a plus de vingt ans, un lieu connu des épicuriens du coin.

Ce café, restaurant et brasserie est situé dans quartier historique de la Cité, positionné sur une colline, traversé par de petites ruelles presque piétonnes, c’est un coin tranquille où se promener, c’est d’ailleurs l’un des lieux touristiques de la ville avec le Château St-maire, l’Ancienne Académie et surtout la Cathédrale. Mis à part le parking de la place du Château, c’est un peu mal desservi par les transports publics qui passent tout autour, mais pas au centre, il faut donc marcher peu et certains chemins sont un peu pentus, voir très, essayez donc les Escaliers du Marché depuis la Place de la Palud !

Ce bistrot traditionnel est composé d’une partie restaurant, d’un côté brasserie de 24 couverts et d’une terrasse de 24 couverts également. Cadre typique de ces bons vieux bistrots vaudois, c’est simple, charmant. Ils sont ouverts du mardi au samedi, fermés les dimanches et les lundis. (attention, leur site web ne semble pas être à jour.)

La carte propose de grands classiques avec des suggestions de saison, des propositions sur ardoise, j’ai aussi remarqué une formule pour les étudiants.

Exemple de prix :
– rognons de veau (35 chf)
– émincé de veau (38 chf)
– San Pellegrino 50 cl. (5.80 chf)

31 août 2022.

Repas un mercredi soir, seul, sans réservation. Je suis arrivé peu avant 19 heures. Il y avait du monde en terrasse en train de prendre l’apéro et deux personnes à l’intérieur, mais cela allait être très fréquenté, la brasserie et la terrasse seront complètes.

De ce que j’ai pu voire, une clientèle d’habitués, les gens viennent assez tard, je suis parti vers 20h30 et ils attendaient encore du monde. Ils étaient au moins trois en cuisine et une personne en salle, bonne organisation, ce n’était pas rapide, mais convenable, il faut savoir apprécier sa soirée en prenant son temps. Ambiance décontractée, amicale, la personne en salle qui était seule a su bien gérer.

Plusieurs plats manquaient en milieu de soirée, mais un stock limité, c’est plutôt bon signe.

En entrée, j’ai pris une cassolette de ris de veau (20 chf) aux échalotes, tomates et persil. Une petite portion, c’était délicieux, gourmand et bien parfumé. Le ris de veau était coupé en petits morceaux et passé à la farine, c’était légèrement croustillant et tendre.

La Pomme de Pin, Lausanne

Ensuite, en plat, j’ai choisi une suggestion affichée sur l’ardoise, une caille rôtie (30 chf), désossée, risotto au fromage avec une salade en entrée que je n’ai pas voulu. C’était très bon, malgré une cuisson demandée « rosée », mais qui était venu un peu trop cuit. La viande n’était pas très juteuse, mais encore assez tendre, sa peau bien grillée, croustillante était délicieuse. La sauce était bonne, bien corsée. Le risotto n’était pas très « al dente », mais pas grave, cela me convient parfaitement aussi.

La Pomme de Pin, Lausanne

Pour finir, en dessert, j’ai opté pour le chaud froid au citron (16 chf). Il s’agit d’un soufflé au citron avec en son coeur une glace vanille. Plutôt bien réussi, pas trop sucré, ni trop acide, onctueux, une glace ferme, c’était bien équilibré. Un dessert qui nécessite un peu de technique.

La Pomme de Pin, Lausanne

Pour résumer, bien, c’était très bien, une cuisine simple et bien faite. Je reviendrai avec plaisir si j’en ai l’occasion, car ce n’est pas vraiment un quartier où j’ai souvent l’occasion de venir.

Quel hasard, en fouillant mes vieilles photos, je vois que ma dernière visite date exactement de huit ans et c’était le 1er septembre 2014.

Entrée, plat et dessert, une minérale : 70 chf. pour une personne.

La Pomme de Pin
Rue Cité Derrière 11
1005 Lausanne
+41 21 323 46 56
www.lapommedepin.ch

Crédit photo : foodaholic