Ulivo, Lausanne

Ulivo, Lausanne

Premier repas chez Ulivo, un restaurant italien ouvert à Lausanne vers, il me semble fin 2016. Ils font partie de cette vague de nouveaux restaurants italiens un peu chic qui avaient emboîté le pas du St-Paul. Parmi eux, on peut citer l’Amici, La Poesia, l’Osteria Balsamico, etc.  Ils figurent au Gault & Millau avec un 12/20.

Situé dans une petite ruelle discrète, juste à côté de l’hôtel de police, l’établissement est légèrement excentré. Places de parking dans les rues au alentour, mais également celui de la Place du Tunnel à quelques minutes.

Ils sont ouverts du mardi au samedi, fermés les dimanches et les lundis. Horaires de cuisine coupés.

Un établissement de petite, moyenne taille d’une quarantaine de couverts avec également une terrasse d’environ vingt places partiellement sortie au vu du temps un peu maussade d’aujourd’hui. à noter la présence d’un petit coin enfants. Le cadre est moderne, des tons blancs, beiges, bruns et noirs, lumières tamisées, une décoration légère, une ambiance sympathique sur un fond de jazz.

La carte est plutôt courte, mais complétée avec des plats du jour, des suggestions à midi et du soir. Des plats d’inspiration plus semi-gastro que classique.

Exemple de prix : antipasto Ulivo, 2 pers. (37.50 chf), salade verte (9 chf), maccheroni à l’espadon (21.50/26.50 chf), entrecôte de boeuf (52.50 chf), cabillaud à la vicentina (39.50 chf), tiramisu (10.50 chf), minérale 50cl. (5.00 chf).

Dernière visite : 26 avril 2022.

Un accueil pro, rapide et attentionné, je me serais presque cru dans un gastronomique. Deux personnes en salle ce midi-là, un service décontracté, chaleureux et très attentionné, très « italien ». La cuisine était rapide. Un mardi midi assez calme avec un peu de monde.

Le repas a bien débuté avec deux bruschettas tièdes garnies d’une purée d’olive, pancetta fumée et tomate séchée, arrosé d’un filet d’huile d’olive à table.

Le tartare de thon rouge au balsamique de 12 ans d’âge et stracciatella (26.50 chf) était malheureusement sans intérêt, trop commun, dommage, moi qui adore les tartares. J’étais impatient d’y goûter, car c’était du thon rouge de provenance méditerranéenne sur la carte, j’ai de plus, redemandé confirmation lors de la commande, mais à la dégustation, j’ai un gros doute, il n’avait pas ce goût particulier, sauvage, sanguin d’un thon rouge, pour moi c’était du thon albacore.

Pour suivre, j’ai pris l’oeuf 64° à l’épinard, fondue de parmesan et croûtons arômatisés croquants (17.50 chf). Une entrée assez réussie. L’oeuf était onctueux, la fondue goûtue, un plat avec beaucoup de caractères. Les croûtons étaient plus une fine panure.

En plat, j’ai opté pour le dernier chant de la caille (40.50 chf). Une caille farcie à la saucisse et scamorza. Le plat sentait très bon, une belle odeur grillée. Coupé en trois morceaux, la caille était tendre et juteuse, mais juste un morceau car les autres étaient bizarrement secs, sans vraiment comprendre pourquoi. Je n’ai pas vu, ni sentie la scarmoza. Le jus était bon, mais en quantité un peu légère. La caille était dressée sur une purée bonne et agréable, une texture assez fine, légèrement granuleuse.

Pour finir, en dessert : un parfait glacé à la ricotta, poire et ganache de chocolat (12.50 chf). Visuellement sympathique, rafraichissant, gourmand, mais le goût des quelques morceaux de poires présents, était écrasé par celui du chocolat ou des filets d’oranges.

Pour résumer : le cadre est sympathique, la carte alléchante, le service attentionné, une chouette ambiance, mais la cuisine était correcte, bonne, mais dommage pour la cuisson de la caille, ainsi que le tartare.

Ulivo
Chemin de Couvaloup 13
1005 Lausanne
+41 21 544 66 82
www.restaurant-ulivo.ch

Crédit photo : foodaholic

Uolivo, Lausanne
Ulivo, Lausanne
Ulivo, Lausanne
Ulivo, Lausanne
Ulivo, Lausanne
perBacco, Lausanne

perBacco, Lausanne

Première visite en solo, un vendredi midi au PerBacco à Lausanne, un café, lounge et restaurant italien ouvert en 2017 qui propose une cuisine authentique italienne dans l’esprit « casalingo » inspiré du nord de l’Italie.

L’établissement est situé au centre-ville dans une petite ruelle piétonne du quartier du Rôtillon, un petit quartier moderne totalement refait et finit en 2014. En voiture, le parking du Rôtillon est à deux pas.

Ils sont ouverts du mardi au samedi, fermés les dimanches et les lundis. 11h – 23h, horaires de cuisine coupés.

Un cadre plutôt petit et intime dans un décor vintage musical et un côté industriel avec un plafond en béton brut apparent, ventilation et tuyauterie. La salle pièce principale et lounge bar propose 32 couverts dans un aménagement assez serré, il y a une petite terrasse de 6 places, la vue n’est pas très belle, mais c’est calme. Il y a une seconde salle pour des événements pour un total de 60 couverts cumulés. Une ambiance assez chouette avec un fond sonore pas trop forte.

La carte est plutôt courte avec des plats à partager, des spécialités piémontaises, antipasti, pâtes et desserts, Pas de viandes ou poissons à la carte mais il y en aura peut-être parmi les suggestions du moment.

Exemple de prix : plat du jour (18.00 chf), planchette de charcuterie (12/21 chf), tartare di fassona, 195 gr. (34 chf), orecchiette all’arrabbiata (23 chf), minérale 50cl. (5.00 chf).

Dernière visite : 22 avril 2022.

Un accueil rapide et sympathique par le patron, lui-même en salle, un service sympathique, décontracté, assez amical. J’imagine une personne en cuisine, rapide. C’était une ambiance calme, il n’y avait pas grand monde, cinq tables pour huit couverts, probablement à cause des vacances de Pâques et du festival TheFork.

Impossible pour moi, de ne pas prendre le carpaccio piémontais nappé d’un filet de gorgonzola doux et saupoudré de noisette d’Alba  (19 frs). Il était correct, j’ai bien aimé la combinaison gorgonzola et noisette qui apportait onctuosité, goût corsé et croustillant, un résultat gourmand, mais malheureusement c’était servi trop froid, la viande était glacée, par endroits encore légèrement congelés. Il aurait été préférable de le servir cinq minutes plus tard.

La tagliata de boeuf au rucola et parmesan (34.50 chf) était sympa. Une viande saignante, tiède, tendre, garniture abondante.

Le Masterpiece (10 chf), un tiramisu maison à la crème de châtaigne et pain d’épices était bon, une texture assez dense, il n’est pas très volumineux, mais mine de rien, rassasie bien.

Pour résumer : une ambiance assez fraîche car il ne faisait déjà pas très beau ce jour-là, la porte était restée grande ouverte tout le long du repas et il n’y avait pas grand monde, mais cela n’a pas semblé gêner les autres clients, ni moi. J’ai plus été charmé par le cadre et le patron que par la cuisine avec un carpaccio servi trop froid et un tartare di fassona indisponible, de plus je ne suis pas amateur de pâtes, pas de chance. Café offert, petit geste toujours apprécié, merci.

PerBacco
Ruelle des Tanneurs
Rue du Flon 12
1003 Lausanne
+41 21 311 18 65
www.perbaccooo.com

Crédit photo : foodaholic

Perbacco, Lausanne
Perbacco, Lausanne
Perbacco, Lausanne