Barrage de Moiry, Grimentz

Barrage de Moiry, Grimentz

Situé dans la vallée d’Anniviers, à 15 minutes après le village de Grimentz, il y a le Restaurant du Lac de Moiry, parfois appelé le Restaurant du Barrage de Moiry ou Clems et Fabs. À 2250 mètres, le site est posé au-dessus du barrage qui est aussi accessible en Car Postal, il comporte un restaurant traditionnel une buvette et un gîte, c’est le point de départ pour de nombreuses randonnées.

C’est un restaurant de taille moyenne avec une salle et une terrasse panoramique. Les clients peuvent se parquer dans le grand parking juste à côté qui est gratuit. L’intérieur propose une ambiance chalet, la terrasse est assez classique, simple, quelques décorations, ombragée, propre, sans oublier la superbe vue.

Ils sont ouverts tous les jours en été, cuisine non-stop de 9h à 17h (à vérifier, selon la météo).

Une carte de mets traditionnelle, la spécialité semble être la croûte au fromage. Il y a aussi quelques plats divers, salades, jambon cru et viande séchée. Plats pour enfants.

Exemples de prix : salade verte (7 chf), croûte au fromage (22 chf), meringues de Grimentz (14 chf), café glacé (11.50 chf) Coca Cola 33 cl. (4.70 chf).

Ryô, Paris

21 juillet 2022

J’ai passé quelques jours à Sierre en compagnie d’un couple d’amis où j’ai séjourné dans l’airbnb d’un ami qui était très chouette, bien équipé, place de parking, il ne manquait que la climatisation, il faisait vraiment trop chaud durant cette semaine de canicule, nous avons donc cherché la hauteur et la fraîcheur dans les alentours.

Nous sommes allés au Lac de Moiry à une trentaine de minutes de Sierre. Sur le chemin, petit stop au Pont suspendu de Niouc long de 200 mètres. On peut y faire diverses activités telles que la traversée (5 chf), la tyrolienne (~25 chf), le saut à l’élastique (~200 chf) ou boire un verre à la petite buvette.

Pont Suspendu de Niouc

Arrivé au barrage du Lac de Moiry, nous avons profité du restaurant avant de faire une balade. La terrasse était bondée, mais il restait quelques tables de libre, l’intérieur était presque vide.

J’ai pris la salade gourmande (29.50 chf) qui était composée de salade verte, poire, foie gras et vieux fromage. Elle était bonne, sympathique, un foie gras qui faisait un peu mousse de foie gras, mais j’ai quand même eu du plaisir à manger.

Ryô, Paris

Mon ami a pris une croûte au fromage (26 chf) au jambon et oeuf. Une sacrée portion, ça m’a paru très copieux.

Ryô, Paris

Mon amie a pris la saucisse de veau (22 chf). Simple, rien d’extraordinaire, mais appétissant.

Ryô, Paris

Pour résumer, un chouette endroit pour faire une pause afin de boire un verre ou manger en profitant de la vue. Cuisine simple et bien faite. Un service sympathique qui court beaucoup. Propre malgré le va-et-vient constant des randonneurs.

3 plats, 1 dessert, 3 boissons : 105 chf. pour trois personnes

Restaurant Barrage de Moiry
Route de l’Arbage
3961 Grimentz
+41 27 475 15 48
www.clemsfabs.ch

Crédit photo : foodaholic

Barrage de la Grande Dixence, Hérémence

Pour une fois, pas de restaurant, même pas un petit truc à manger, mais une simple balade sur le Barrage de la Grande Dixence à Hérémence situé à environ 45 minutes de Sion.

Le barrage de la Grande Dixence est un célèbre lieu touristique en Suisse, il a été construit entre 1953 et 1961, c’est une installation hydroélectrique, le plus massif d’Europe qui retient l’eau du Lac des Dix, long de 5 km.

Il est situé à environ 2350 mètres, il fait 285 mètres de haut pour 15 mètres de large et 750 mètres de long à son couronnement. On peut y faire de la tyroliene (payante) ou même dormir dans l’hôtel-restaurant situé à ses pieds.

Le site est accessible en voiture avec un parking au pied du barrage ou en bus de ligne au départ de Sion.

Pour monter sur le barrage, il y a un téléphérique (payant) qui vous amène sur le barrage en quelques minutes, pour les plus courageux, il y a deux chemins. Un premier qui est relativement pentu et plus confortable qui nécessite environ 45 minutes d’ascension, le second est plus court, mais plus étroit, pentu et difficile à gravir.

Il y a une sorte de buvette sur le barrage qui propose des glaces et je crois des plats simples. Il y a également des toilettes en haut et en bas, à côté du téléphérique.

Barrage de la Grande Dixence, Hérérmence

Mercredi 20 juillet 2022

Durant la semaine du 18 au 24 juillet où il a fait très chaud, j’ai « malheureusement » passé quelques jours à Sierre en compagnie d’un couple d’amis restaurateurs dans l’airbnb d’un ami.

Nous avons donc chercher la hauteur pour trouver un peu de fraicheur. Nous sommes allés nous balader sur le Barrage du Lac de Moiry et nous avons mangé sur la terrasse du restaurant du Lac de Moiry,  nous avons sommes aussi passés par Loèche-les-Bains pour manger au Romerhöf avec d’autres amis et nous avons aussi visité le Barrage de la Grande Dixence.

Pendant qu’il faisait plus de 35°C dans la vallée, il faisait une température plus qu’agréable sur le barrage, il faisait beau, c’était ensoleillé avec un petit vent, sans compter la vue, quel bonheur.

Nous avons profité de boire un café sur la terrasse de l’hôtel situé en bas du barrage, pas très accueillant, encore moins quand nous avons voulu aller aux toilettes, même en demandant poliment. Mes amis sont allés dans les toilettes de l’hôtel et moi je suis allé aux toilettes publiques situées à 20 mètres, en face du téléphérique. J’ai été étonné par la propreté relativement correcte.

Barrage de la Grande Dixence, Hérérmence
Barrage de la Grande Dixence, Hérérmence
Barrage de la Grande Dixence, Hérérmence
Barrage de la Grande Dixence, Hérérmence

Barrage de la Grande Dixence
1987 Hérémence
+41 27 328 43 43
www.visit-grande-dixence.ch

Crédit photo : foodaholic

Xiang Yu, Genève

Xiang Yu, Genève

Le Xiang Yu est un restaurant chinois à Genève ouvert en 2020 dans les anciens locaux du Hung Ky. Il propose une cuisine chinoise mixte

L’établissement est situé à cinq minutes à pied de la gare de Cornavin, côté lac. Parking de la gare de Cornavin ou celui du centre commercial Les Cygnes.

 Ils sont ouverts du mardi au dimanche, fermés les lundis. On peut manger dès 11h30 ou 17h40.

Un établissement de taille moyenne avec une cinquantaine de couverts, peut-être un peu plus. Un cadre neuf, correct, un peu froid,  des tons blancs et beiges, mobiliers en bois style asiatique, il y a du volume, c’est lumineux mais fort bruyant quand il y a du monde. Une clientèle majoritairement jeune, chinoise et anglophone.

Une carte intéressante, fort attrayante, qui sort du classique, je ne peux que regretter qu’ici à Lausanne, nous n’avons rien d’équivalent même si certains s’en rapprochent un peu. Chez eux, pas de boeuf croustillant ou du poulet au basilic, moins de choix classiques et plus de plats particuliers comme les poissons entiers, du sang et des langues de canard, des pattes et des gésiers de poulet, des oeufs de cent ans, des intestins, des oreilles et langues de porc, des tripes de boeuf. Le paradis des abats.

Exemple de prix : potage aigre piquant (9 chf), siu mai (9 chf/4 pces), bar entier vapeur (45 chf), poulet aigre-doux (22 chf), mapo tofu (18 chf), crevettes sel et poivre (26 chf) nouilles sautées aux légumes (18 chf), riz nature (3 chf).

Repas du 12 juillet 2022.

Repas de midi à trois, en compagnie d’un couple d’amis chinois qui possède leur établissement.

Il y avait un peu de monde, mais pas autant que lors de mon repas en avril, peut-être à cause de la chaleur ou que les gens sont déjà partis en vacance.

L’équipe de jeunes en salle de la dernière fois n’était pas présente, mais il y avait l’un des patrons, selon nos suppositions.

Nous avons commandé des plats à partager, rien de spécial, des plats classiques.

Les raviolis sichuanais bouillis (12 chf.) sont servis en soupe, ce n’était pas mauvais, mais je préfère largement quand c’est servi sans soupe et avec de l’huile piquante.  

Xiang Yu, Genève

Les deux types de raviolis au porc vapeur, les xiao long bao (9 chf) et les shaomai (9 chf) servi par portion de quatre pièces étaient assez corrects, satisfaisants. Pas certains qu’ils sont faits maison.

Xiang Yu, Genève
Xiang Yu, Genève

Les langues de canard au sel et poivre (18 chf) étaient bonnes, mais ils manquaient un peu de goût pour mes amis, adapté au goût local selon le patron.

Xiang Yu, Genève

Le bar entier à la cantonaise (45 chf) était sympathique, bien que pas très bien nettoyé, un peu amer et gras au niveau du ventre. Selon le patron, il était frais et acheté le matin même, mais des indices m’ont laissé supposer le contraire. Au moins, il était relativement bien cuit, c’est déjà ça.

Xiang Yu, Genève

L’émincé de porc cuit en deux façons (22 chf) était bon, c’était le plat qui nous aura satisfait sans trop de critiques, mais attention, c’est un plat à base de lard, donc gras.

Le riz nature (3 chf) était correct, bon. un bol de taille classique, mais probablement insuffisante pour les asiatiques.

Xiang Yu, Genève

Pour résumer, c’était un repas correct, sympathique, nous avons passé un bon moment. Un service pas toujours au point avec quelques bobards au sujet des plats, mais rien de nouveau, c’est souvent le cas dans les restaurants asiatiques.

5 entrées, 2 plats, 2 riz nature, 4 boissons, 1 café : 155 chf. pour trois personnes.

Repas du 13 avril 2022.

Repas un mardi soir à deux avec réservation. Première visite, la carte m’a semblé prometteur. Une ambiance très animée, c’était quasiment plein.

Un accueil très rapide, vite installé. Trois ou quatre personnes en salle, plutôt jeunes, sympathiques et novices, peut-être juste présent pour aider, certains parlaient français, anglais ou juste chinois. Un service très efficace au début, commande rapide, premiers plats vite arrivés, bon enchainement, mais vers 20 heures, totalement débordés, car la salle était pleine, ce qui est compréhensible, dommage, on voulait recommander un plat ou prendre un dessert, mais faute de temps, nous avons juste pris les cafés.

Les raviolis au porc vapeur étaient bons, une farce goûtue et juteuse (attention quand on mord) avec une pâte pas trop épaisse.

Xiang Yu, Genève

Les raviolis sichuanais étaient bons mais on pensait qu’ils étaient servis dans une huile pimentée et non en soupe.

Xiang Yu, Genève

Le poulet bouilli n’est pas à recommander car il était très commun, une volaille de qualité très basique, une viande un peu sèche à mon goût mais la sauce était bonne et bien servie, dommage car c’est un plat très simple que j’adore manger.

Xiang Yu, Genève

Les langues de canard étaient bonnes, bien frites, croustillantes, pas trop grasses

Xiang Yu, Genève

Le plat de bouilli et tripes de boeuf, oreilles et langues de porc à l’huile pimentée était correct, pas vraiment piquant, pas de goûts d’abats particulier, un plat qui joue sur les textures mais pas sensationnel.

Le riz était bon.

Xiang Yu, Genève

Pour résumer : Une bonne cuisine avec des portions correctes. Malgré le bruit, une erreur dans la commande et un service ralenti par l’affluence, nous avons passé une soirée sympathique et avons bien mangé, c’était varié et même pas trop cher : 4 entrées, 2 plats, 2 riz nature, 1 minérale, 1 bière, 1 thé et 2 cafés, un total de 107 francs, c’est plutot correctes.

Xiang Yu
Rue de Fribourg 16
1201 Genève
+41 22 300 23 88
www.xiangyu.ch

Crédit photo : foodaholic

GrandCoeur, Paris

GrandCoeur, Paris

Le GrandCoeur est un restaurant & brasserie française à Paris, il est situé dans le 4e, le quartier des Marais. Une table portée par le chef Mauro Colagreco, connu pour son restaurant 3*, le Mirazur à Menton.

L’établissement se trouve au milieu d’une cour pavée qui est entourée de studios de danse. Une salle avec un côté rustique avec ces pierres brutes et poutres, la terrasse peut être couverte, mais il manque un peu de confort avec ces petites tables et chaises pliantes en métal.

Ils sont ouverts tous les jours, horaires coupés.

La carte propose une cuisine simple et très alléchante à la lecture et aussi fort abordable.

Exemples de prix : finocchina (17), poulpe de roche (24), linguine de homard (48), poisson sauvage pêché à la ligne 33), assortiment de fromages (17), eau minérale 75 cl. (6.50), café (2.80).

Samedi 9 juillet 2022

5e et dernier jour de notre séjour « Paris GT 2022« , repas de midi.

Réservation pour trois personnes à 12h30. Nous avons mangé sur la terrasse sur fond de musique des écoles de danse autour. Les mangent assez tard, même à 12h30, il n’y avait personnes, mais la terrasse s’est vite remplie.

Nous sommes deux a avoir succombé aux charmes du gaspacho de poivron, cerise et maquereau (19) qui a été une  grosse surprise. Un plat qui claquait visuellement, haut en couleur, frais, délicieux et gourmand, un maquereau sublime.

Pendant toute la semaine, j’ai espéré pouvoir trouver un super bon maquereau dans un japonais et de pouvoir en manger jusqu’à plus faim et ce n’est que le dernier jour que je le trouve et en plus dans une brasserie française.

GrandCoeur, Paris

Le troisième comparse a choisi le cecina de bœuf wagyu et son pain à l’ail (18).

GrandCoeur, Paris

En plat, mon ami a pris une seconde entrée, un vitello tonnato aux câpre, copeaux de parmesan (19). Apprêté différemment de la classique sauce au thon épaisse qui nappe les tranches de veau. La version du GrandCoeur était bien plus élégante et surtout appétissante, rien que la couleur des tranches de veau faisait très envie.

GrandCoeur, Paris

En plat, j’ai pris une suggestion du jour, c’était un tartare de boeuf (29) accompagné de quelques pommes de terre rôties bien fondantes. Un tartare simple et bon, une viande tendre, bien coupée, bonne taille.

GrandCoeur, Paris
GrandCoeur, Paris

Notre amie a choisi en plat, une entrée, un arlequin de tomates et burrata (19). Une entrée colorée qui m’a parue assez copieuse.

GrandCoeur, Paris

En dessert, notre amie n’a pas su résister à l’appel du clafoutis aux cerises (14) qui était plus gateau que flan, le rendant assez copieux, mais pas moins gourmand.

GrandCoeur, Paris

Pour résumer, cette adresse a été une très belle surprise, le gaspacho et maquereau était simplement sublime, parmi mes plats préférés de tout notre séjour. J’ai remarqué après coup qu’un café nous a été facturé en plus, mais bon, à 2.80€, le moins cher de notre séjour, pas quoi de faire des histoires. 

GrandCoeur
41 rue du Temple
75004 Paris, France
+33 1 58 28 18 90
www.grandcoeur.paris

Crédit photo : foodaholic

enYaa, Paris

enYaa, Paris

Le enYaa est un restaurant japonais à Paris qui propose une cuisine japonaise créative, il est situé dans le 1er dans une rue discrète et tranquille qui longe le Jardin du Palais Royal.

C’est un restaurant de taille moyenne avec trois salles qui comportent un comptoir « à la japonaise » et une salle de dégustation. J’ai bien aimé le cadre : simple, en mélangeant contemporain et rustique avec des matériaux brut ou pierres apparentes.

Ils sont ouverts du mardi au dimanche, horaires coupés, fermés les lundis.

Les menus omakase et dégustation sont mis avant, il y a aussi des plats à la carte et quasiment pas de sushis ou sashimis. Grand choix de sakés et champagnes.

Exemples de prix : dégustation (120), omakase (180), soupe miso (4), riz nature (4), anguille grillée (35), Chateldon 75 cl. (8), thé hoji/genmai (3.50), café (3.50).

Ryô, Paris

Navré, la photo n’arrive pas vraiment à retransmettre l’atmosphère particulière que j’avais ressentie sur le moment.

Au fond à gauche se trouvent les toilettes, une ambiance un peu médiévale, on aurait dit des cellules avec une grosse porte en bois. Priez pour avoir un besoin silencieux, car si la salle à manger est un peu éloignée, il y a une sorte de salle de dégustation à quelques mètres.

enYaa, Paris

Vendredi 8 juillet 2022

4e jour de notre séjour « Paris GT 2022« , repas du soir.

Réservation pour 19 heures pour trois personnes. Nous étions dans la salle de droite en entrant. Vide au début, mais ce sera complet par la suite.

Deux, trois personnes en salle. Un service sympathique et décontracté.

Huître frite, figue et fève, sauce au gingembre épaissie (18). J’adore les huîtres frites, mais là, c’était simplement des huîtres passées à la farine puis frites, je pensais plus à des kakifurai ou des tempuras. C’était sympathique, mais deux huîtres et quelques fèves pour 18€, c’est assez cher,

enYaa, Paris

Le sushi de maquereau (10) est selon la serveuse l’une des spécialités du chef. Il était preparé d’une façon peu répandue,  de la même façon que mon chef Toshio Kojima le préparait quand j’étais apprenti au Ko-An à Lutry, il y a plus de dix ans, mais malheureusement, il n’était pas aussi bon, le maquereau était moins fondant, moins lisse, trop cuit par acidité. 

enYaa, Paris

Mon amie a choisi une tempura de légumes de saison (20) qui m’a paru plutôt appétissant. La friture avait l’air légère et pas trop grasse.

enYaa, Paris

J’ai testé le sushi “Témaki” de bœuf Wagyû tartare et œufs de saumon (21) qui était très bon et gourmand. C’est le plat qui m’aura le plus plu du repas, j’ai beaucoup apprécié le jeu de texture, 21€ quand même.

enYaa, Paris

Les sushis “Nigiri” de thon rouge et thon gras (21) étaient corrects, bons. Honorable si on considère que les sushis ne sont pas la spécialité de la maison. C’est une portion de 2 pièces de thon rouge et 2 pièces de thon gras.

enYaa, Paris
enYaa, Paris

En plat, j’ai pris une tempura de langoustine et daurade, haricots frits, bisque et dashi (35) qui était bon, mais la daurade était trop cuite. J’ai trouvé le dashi et les haricots un peu superflu, une sauce à « tempura » traditionnelle  à base de dashi, soja, gingembre et radis râpés aurait été plus gourmand.

Mon ami a pris le filet de bœuf Simmental grillé au Binchôtan, sauce “Oroshi ponzu” (45).

enYaa, Paris
enYaa, Paris

Un repas en demi-teinte, mais qui s’est fini par de belles notes de douceur avec une cerise en compote et gelée, panna cotta de Sencha et glace pistache (12), un abricot en sorbet et confit, gelée de verveine (12) et un flan au thé grillé et caramel (10). Des petits desserts légers et gourmands.

enYaa, Paris
enYaa, Paris
enYaa, Paris

Pour résumer, dommage, un peu déçu de ce dernier restaurant japonais de notre séjour. La carte m’avait vraiment plue à la lecture, mais dans l’assiette, ce n’était pas ça, pas mauvais, correct, mais je m’attendais à autre chose, surtout que les prix étaient assez élevés.

6 entrées, 3 plats, 3 desserts, 2 minérales, 2 thés, 2 cafés. Environ 280€ pour trois personnes, dont une petite mangeuse.

enYaa
37 Rue de Montpensier
75001 Paris, France
+33 1 40 26 78 25
www.enyaa-paris.com

Crédit photo : foodaholic

Sushi B, Paris

Sushi B, Paris

Le Sushi B est un restaurant japonais gastronomique à Paris qui est situé dans le 2e à côté du Square Louvois. Il possède 1* Michelin depuis 2019. Il fait parti d’un « chaîne », car le nom existe aussi à Villars (CH), Ginza (JP) et Milan (IT), mais qui semble fermé maintenant.

C’est minuscule, c’est un restaurant de poche avec juste huit places au comptoir. Un cadre moderne, sobre, austère, très simple, presque sans décoration.

Ils sont ouverts du mercredi au dimanche, horaires coupés, fermés les lundis et les mardis. Les services commencent à 12h30, 19h00 et 21h30, pas avant, ni après.

Il n’y a pas de menu à la carte. Deux menus omakase à midi et 1 le soir. Pas de menu végétarien.

Exemples de prix : menu sushi, midi (78), menu omakase midi (110), menu omakase, soir (190), eau minérale 75 cl. (8), bière Asashi 33 cl. (10), thé vert / grillé (10). café (5)

Sushi B, Paris

Vendredi 8 juillet 2022

4e jour de notre séjour  « Paris GT 2022« , repas de midi.

Réservation pour trois personnes, 12h30. Six clients en tout. Informations bancaires demandées lors de la réservation, des frais seront facturés, 70€ à midi et 140€ le soir par personne en cas d’annulation tardive, non présentation ou convive manquant.

Leur site web vaut le coup d’oeil pour la longue liste de « règles » à respecter. J’ai eu un peu peur, mais au final, le repas s’est bien passé.

Nous avons choisi le menu sushi (78) :  amuse-bouche, sushis, dessert.

Le repas a commencé par un tofu au sésame frit qui était très chaud, la première bouchée à mordre avec précaution. C’était rigolo, mou, moelleux, un peu comme un soufflé en moins aeré.

Sushi B, Paris

Duo de petites entrées avec des nouilles de seiche en sauce et une boulette de volaille froide.

Sushi B, Paris

Le chef travaille par séquences, il préparait les sushis par groupe. Nous étions six clients, il préparait pour la personne seule, puis mes amis et moi, ensuite un couple. Il change de poisson et recommence.

Des sushis d’excellente qualité, ils seront les meilleurs sushis que nous avons pu trouver et déguster durant notre séjour à Paris. Les sushis étaient fins, légers, préparés avec beaucoup de minutie. Le riz vinaigré était différent, probablement une recette avec du vinaigre rouge ou du vin. Le chef Isao Horai était très méticuleux dans ses préparations, précis avec un mouvement perpétuel, c’était un spectacle presque envoutant.

Le chef nous a préparé de la barbue, seiche, langoustine, chinchard, saumon sauvage, thon rouge, thon gras, anguille grillée, maki thon gras et shiso et omelette façon castella, très peu sucrée.

Tous les sushis étaient très bons, mais le chinchard était pour moi au-dessus du lot, suivi du thon gras et de l’anguille.

Nous n’avons pas eu le traditionnel gingembre mariné, mais des fines lamelles de daikon mariné qui étaient doux, acidulées, croquantes, c’était beaucoup plus facile et agréable.

Nous avons eu la possibilité de commander quelques pièces en plus, nous avons donc sauté sur l’occasion et avons repris du chinchard (8) et du thon gras (18). Nous avons commandé sans connaître les prix, heureusement que nous avons été raisonnables, car à 18€ le nigiri de thon gras, nous aurions pu finir sur la paille.

Sushi B, Paris
Sushi B, Paris
Sushi B, Paris
Sushi B, Paris
Sushi B, Paris
Sushi B, Paris
Sushi B, Paris
Sushi B, Paris
Sushi B, Paris
Sushi B, Paris

En dessert, glace au riz avec quelques gouttes d’huile d’olive et un chou au thé vert.

Sushi B, Paris
Sushi B, Paris

Pour résumer, c’était excellent, un japonais dans la plus pure tradition avec ses codes, on mange comme le chef a prévu de manger ses sushis, il vous sera demandé si la quantité de wasabi est convenable, mais ça s’arrête là, ne pensez même pas à tremper vos sushis dans de la sauce soja.

3 menus sushi, 4 chinchard, 4 thon gras, 2 minérales 75 cl, 2 thés à volonté, 1x bière et 3x cafés, environ 400€ pour trois personnes.

Pensez à passer aux toilettes, experience ludique garantie.

Sushi B
 5 rue Rameau
75002 Paris, France
+ 33 1 40 26 52 87
www.sushi-b-fr.com

Crédit photo : foodaholic

Sushi B, Paris