La Table de Mary du nom de sa cheffe, Maryline Nohazic, tient depuis 2007 avec son mari sommelier, ce restaurant gastronomique, situé à Cheseaux-Noréaz à la sortie de Yverdons-les-Bains. On ne la présente plus, citée dans de nombreux articles, elle est membre des Jeunes Restaurateurs d’Europe, récompensée par de nombreuses distinctions : découverte romande en 2005, cuisinière de l’année en 2012, 16/20 au Gault et Millau et 1 étoile au Guide Michelin depuis 2017.

Mon premier repas chez eux était en 2011 et je remarque qu’en regardant les photos que j’avais prises, j’ai mangé presque des plats similaires : du foie gras, du homard et de la raie. Mes goûts n’ont pas beaucoup changé en onze ans.

L’établissement est situé à quelques minutes de Yverdon-les-Bains, juste à la sortie après l’HEIG-DV, il y a un très grand parking juste à côté. En bus, sept minutes depuis la gare avec le 601, arrêt « gymnase », juste derrière le restaurant.

Ils sont ouverts du mercredi au dimanche, fermés les lundis et mardis. Horaires coupés.

L’établissement est grand : une salle à manger, une partie bistrot et une terrasse. Le cadre du bistrot est assez classique, tandis que celle du restaurant est haut en couleur. La décoration est très personnalisée avec de nombreux tableaux, des touches florales, comme la terrasse ombragée  d’une trentaine de places qui offre une très belle vue sur le Jura.

La carte courte, mais très alléchante. Une cuisine gastronomique française classique, misant sur les saisons et les produits.

Exemples de prix : menu du jour E/P/D (65 chf), menu 4 services (110 chf), entrées (27 – 32 chf), plats (49 – 53 chf), fromages (18 chf), desserts (16 – 19.50 chf), San Pellegrino 50 cl. (5.70 chf), café grand cru (5 chf).

La Table de Mary, Cheseaux-Noréaz

Repas du 11 mai 2022.

Par une belle journée ensoleillée, un peu trop à mon goût, j’arrive sans peine en bus, depuis la gare, vers 12h15. L’entrée se fait par le bistrot, personne en salle, deux clientes à table, la partie restaurant semblait fermée, la cheffe était déjà occupée en cuisine. Un peu de patience puis son mari est arrivé et m’a installé sur la terrasse. Il était seul à gérer le service de midi et cela s’est un peu ressenti sur un accueil un peu froid, pressé et un service qui manquait un peu de convivialité, j’ai eu de la peine à me sentir à l’aise, pas le temps de parler, des échanges au strict minimum.

Le repas a un peu mal commencé, sans parler des rafales de vent qui a perduré pendant tout le repas. Les nuages jaunes de pollen, Les samares « feuilles hélicoptères » qui tombaient un peu partout. Je n’ai pas mangé que la cuisine du cheffe. Sans parler de la nappe en tissu qui se retournait sans cesse sur l’assiette, pas terrible avec des plats pleins de sauces, j’avais mis la bouteille d’eau, mon verre et mon téléphone dans les coins.

Le repas a commencé par un ensemble de mises en bouche : une verrine de galantine de volaille, pesto et je crois une mousse à l’ail des ours, un saucisson en croûte, une gougère, le dernier m’est un peu flou, une sorte de biscuit sablé salé, désolé.

La Table de Mary, Cheseaux-Noréaz
La Table de Mary, Cheseaux-Noréaz

La première entrée était un marbré de magret de canard, foie gras poêlé, pain d’épices et rhubarbe (29 chf). Il était bon, gourmand, léger. Un magret préparé par eux, la rhubarbe était déclinée en gel et en chutney au poivre d’Indonésie. Le truc que je n’ai pas compris, où était le foie gras poêlé ? Foie gras, oui, mais poêlé ? Sauf s’il a été mélangé avec le pain d’épices, mais ce n’était ni visuellement, ni gustativement flagrant, car un foie gras poêlé, ça a normalement un goût, une odeur particulière.

La Table de Mary, Cheseaux-Noréaz

La seconde entrée était un effiloché de tourteau, estragon, kéfir aux petits pois (32 chf). Présenté sous forme de cannelloni en carotte, accompagné de petits pois frais et en coulis. De nouveau un goût léger et frais, complété par des sauces, coulis acidulés. Un plat au visuel très réussi qui marque au premier regard, c’était coloré, aérien avec plein de textures différentes. Petit bémol pour les carottes qui n’étaient pas faciles à couper avec le couteau à poisson. Le patron a parlé d’une vinaigrette au citron confit, mais de nouveau, je ne l’ai pas trouvée.

La Table de Mary, Cheseaux-Noréaz

En plat, une aile de raie farcie, langoustine et raviole végétale (50 chf). Cuit en paupiette, servie avec une sauce aux étrilles, petites asperges et carottes. La raie était bonne, très tendre, mais il manquait un peu de cuisson, car au centre, c’était encore légèrement cru. Moi qui adore le cru, ça passe, mais je pense que certains clients auraient retourné l’assiette. J’ai beaucoup aimé l’émulsion aux étrilles, épaisse, goûtue, on sentait bien le goût des crustacés, j’ai eu plaisir à saucer avec le pain.

La Table de Mary, Cheseaux-Noréaz

En dessert : fraise, parfait, chocolat (19.50 chf). Dans la version longue, c’était une douceur aux fraises Gariguette, coque chocolat caramel et son parfait glacé chocolat noir parfumé à l’huile d’olive. C’était sympathique. La combinaison huile d’olive et chocolat était surprenante, un peu bizarre, mais pourquoi pas. Si j’avais eu le temps de discuter, j’aurais demandé d’où lui est venue cette idée. Dans ce dessert, c’était la tuile aux noisettes et amandes que j’ai le plus adoré, elle était terrible, croquante, parfumée avec un léger goût amer.

La Table de Mary, Cheseaux-Noréaz

Pour résumé, c’est un joli endroit, le cadre est sympa, la vue superbe, une cuisine simple, légère aux goûts fins. Les prix sont vraiment raisonnables avec un bon rapport qualité-prix. Avec leurs différentes distinctions, ils pourraient tirer les prix vers le haut.

Incohérences dans les intitulés, problème de cuisson, manque de convivialité et repas dans le vent. Il manquait clairement une paire de bras supplémentaires pour un service plus attentionné et j’imagine que par faute de temps, ils n’ont pu faire autrement que de faire manger les gens sur la terrasse.

Dommage, mais ce dernier repas était parsemé de petits points négatifs, rien de grave, mais mis bout à bout, ça commence à peser lourd pour un étoilé Michelin et un 16/20 au GM. C’était sympathique, bon, mais je ne me suis pas senti « heureux ». J’espère que c’était simplement une suite de circonstances malheureuses.

Dernière visite : 27 novembre 2011.

La Table de Mary
Route du Gymnase 2
1400 Cheseaux-Noréaz
+41 24 436 31 10
www.latabledemary.ch

Crédit photo : foodaholic