La Gondola, Villeneuve

La Gondola Veneziana est un restaurant pizzeria bar italien à Villeneuve qui est situé à 500 mètres de la gare, proche du lac, à l’entrée du quartier historique.

Un établissement de taille moyenne avec terrasse, le cadre de la salle fait très chalet. Le restaurant bar est traversant, donnant sur deux rues parallèles, donc avec deux accès. D’un côté, il y a le bar avec des chaises et tables hautes, de l’autre la salle restaurant avec au milieu les cuisines, les dépendances et un couloir qui relie les deux salles.

Ils sont ouverts du dimanche au mardi, le matin et midi, de jeudi à samedi, matin, midi  et soir. Fermé les mercredi.

La carte met est assez classique,  plats italiens et cuisine traditionnelle. Elle propose des pâtes et pizzas, quelques viandes et poissons ainsi que des suggestions de saison. On choix un peu « petit » comparé à certaines cartes aux déclinaisons infinies de pâtes et pizzas.

23 décembre 2022.

Vendredi soir, 3 personnes, 19h00, sans réservation.

Nous nous sommes arrêtés chez eux totalement au hasard en revenant des courses de Noël, nous avons eu par chance la dernière table disponible, certes l’une des pires, mais c’est mieux que rien. Restaurant complet lors de notre départ.

Le service était correct, deux personnes en salle, parfois sympa, parfois un peu sec,

On nous a proposé une salade en entrée, mes amis n’en voulaient pas, mais je me suis laissé tenter. J’ai donc demandé une petite salade verte servie si possible en même temps que les pizzas pour éviter que mes amis attendent et on m’a répondu un peu sèchement : « ce sera servi quand ce sera prêt ! ». Je ne vois pas vraiment en quoi cela aurait pu causer des problèmes dans le organisation, enfin bref.

La salade verte (5 chf) était sympathique. Un mélange divers avec deux quartiers de tomates, deux feuilles d’endives et deux tranches de concombres. Dommage que je n’aime pas les endives, ni les concombres.

Chinatown, Lausanne

Mon ami a prix une pizza Viagra (19 chf), son ami une pizza Napoli (18 chf) et j’ai pris une pizza du patron (23 chf) au jambon cru et bolet.

Les pizzas étaient correctes. Des bords croustillants, une pâte un peu épaisse, des garnitures en bonne quantité et de qualité correcte. Je ne vais pas dire que ces pizzas ont été inoubliables, mais elles étaient copieuses et ont bien fait leur office.

Chinatown, Lausanne

Pour résumer, nous sommes tombés au hasard chez eux, le repas a été correct, mais je ne penses pas que j’aurais l’occasion de revenir un jour chez eux, car ce n’est pas ma région et il n’y a rien de vraiment particulier.

1 entrée, 3 pizzas, 5 minérales, 3 cafés : ~ 100 chf. pour trois personnes.

La Gondola Veneziana
Grande Rue 89
1844 Villeneuve
+41 21 960 31 36
www.la-gondola-veneziana.ch

Crédit photo : foodaholic

La Bruschetta, Lausanne

La Bruschetta à Lausanne est un restaurant italien qui possède une bonne réputation. Ouvert en 1995 sous le nom de Le Fiacre, 1999, il a changé le nom en Bruschetta avec jusqu’à ce jour, toujours le même patron. Il est situé à quelques minutes de la gare, souvent très fréquenté, beaucoup d’habitués, l’établissement existe depuis plus de vingt ans, tenu par le même patron avec des serveurs présent depuis de nombreuses années, c’est assez rare et plutôt bon signe.

L’établissement est très grand, véranda, sur deux étages, four à bois pour les pizzas, cuisine semi-ouverte, il y a facilement au moins soixante à huitante couverts. Climatisé, propre, bien entretenu.

La carte est classique, pizzas, pâtes et risotto, quelques viandes et poissons, des suggestions de saison et des plats du jour.

Exemple de prix :
– pizza Emiliana (24 chf)
– Coca Cola 33 cl. (5 chf)
– bière Moretti 50 cl. (7.50 chf)
– café (3.90 chf)

15 décembre 2022.

Jeudi, 11h45, en solo, sans réservation.

Il y avait du monde, beaucoup de monde, de nombreuses pizzas à l’emporter et quelques clients sans réservation refusés.

Un service sympathique, décontracté, amicale, quatre personnes en salle,

Petite bruschette de tomate croustillante et parfumée en amuse-bouche.

En entrée, un carpaccio de boeuf (19.50 chf) garni de quelques copeaux de parmesan et d’une petite poignée de roquette. Pour moi, c’était équilibrer, pas de surabondance de garniture, juste assez pour une entrée.

Un carpaccio très honorable, bon, plaisant. Des tranches bien rondes, pas trop fines, juteuses, sans excès d’humidité. il a plutôt été bien préparé, car pour avoir un carpaccio bien rond et régulier, il faut rouler une viande en boudin, congeler et couper à la trancheuse.

Souvent, dans les restaurants, la viande est servie trop froide, voire glacée ou avec un goût d’eau surgelé. Le carpaccio a mis un certain temps pour sortir de cuisine, surement trop long, pourrait dire certains, mais au moins, il l’a été dans de bonnes conditions.

La Bruschetta, Lausanne

En plat, j’ai pris des scaloppines de veau au citron et risotto (36.50 chf). Un plat que je prends assez souvent chez eux. La viande est tendre, goûtue, c’est gourmand, pas trop copieux.

La Bruschetta, Lausanne

Pour résumer, un restaurant italien solide et réputé, réservation conseilée. Excellente pizzas et très bon service.

1 entrée, 1 plat, 1 minérale, 1 café : ~ 65 chf. pour une personne.

La Bruschetta
Avenue de la Gare 20
1003 Lausanne
+41 21 312 57 34

Crédit photo : foodaholic

La Poesia, Lausanne

La Poesia est un restaurant italien à Lausanne qui propose une cuisine italienne moderne notée 14 au Gault & Millau en 2022. Il a fait partie de cette vague de restaurants italiens semi chic ouverts en quelques années comme le St-Paul, Amici, Ulivo, Gigio, Cucina 41, Osteria Balsamico, etc. Si certains ont bien réussi, d’autres peines ou ont carrément fermé.

L’établissement est situé dans le quartier de Malley, pas très loin du giratoire, proche de la station de métro, nous sommes seulement à quelques minutes du centre,  il y a quelques places privées pour les clients en voiture.

Le quartier ne paie pas de mine, c’était il y a longtemps une sorte de zone industrielle, entreprises, abattoir, proche des grands axes routier, une sortie autoroute à proximité, il y a donc beaucoup de circulation, mais les nombreux aménagements de ces 20 dernières années ont amélioré le quartier.

Le restaurant est sympathique, assez grand, environ 50 places à l’intérieur et une terrasse. Un décor aux styles multiples, c’est un peu chaotique, mais agréable, un mélange contemporain, moderne, des tableaux aux murs, des caisses de vin recyclées en mobilier, une ventilation apparente, les tables sont joliment dressées, mais un peu trop simple par moment, comme ces chaises en plastique, il faudrait au moins un petit coussin.

La carte est appétissante, elle m’a bien plu. Je n’ai pas l’impression qu’elle a beaucoup changée au fil des ans. Elle propose des plats italiens classiques : charcuteries, pâtes, viandes et poissons. Il y a une jolie sélection de viandes grillées. souvent pour deux personnes, les pièces pour une personne font quand même 350 grammes.

Exemple de prix :
– salade verte (9 chf)
– sélection de charcuteries, 2 pers. (27 chf)
– paccheri au ragoût napolitain (21/29 chf)
– côte de veau, 350 gr. (58 chf)
– San Pellegrino 50 cl. (5.50 chf)
– café (3.80 chf)

La Poesia, Lausanne

2 septembre 2022

Repas un vendredi midi, seul, sans réservation. je suis arrivé un peu avant 12 heures.

Trois personnes en salle, un service sympathique, ambiance décontractée, Il faisait beau, donc les clients ont, j’imagine, privilégié la terrasse qui était probablement pleine, alors que c’était moyennement bien rempli à l’intérieur.

Le menu du jour ne me disait rien, je ne suis pas amateur de pâtes et pas en état pour une viande de 350 grammes. Je suis donc parti pour trois entrées et un dessert si j’ai encore faim.

On commence tranquille avec une petite mise en bouche : foccacia tiède garnie de tomate cerise fondante et d’une fine tranche de mortadelle, le tout bien imbibé d’huile d’olive.

La Poesia, Lausanne

En première entrée, le carpaccio de la Méditerranée (25 chf) était composé de daurade, loup de mer, thon, gingembre et divers légumes. C’était sympa, correct, frais, coloré. Généreusement arrosé d’huile d’olive, sans assaisonnement, mais à disposition à proximité. Le gingembre était plutôt doux, il n’avait pas ce côté piquant, donc probablement mariné. Les pousses de betteraves, c’est joli, mais immangeable pour moi, du moins pas en cette quantité.

La Poesia, Lausanne

Seconde entrée avec un vitello tonnato (25 chf) sous forme de fines tranches de veau roulées et farcie d’un mélange de salades, napée d’une sauce au thon et garnie de fleurs de câpres, citron, aneth, persil plat, cerfeuil.

Généreux, assez copieux, c’était encore une fois bien dressé, mais j’ai trouvé dommage d’avoir laissé les pépins dans le citron alors qu’ils se donnent la peine de les fileter, de plus c’était trop acide, car les câpres apportaient déjà une touche acide suffisante. La sauce était très bonne, épaisse, mais assez liquide, une jolie consistante, légère.

La Poesia, Lausanne

Troisième et dernière entrée avec un fritto misto (25 chf) de gambas, calamars, oignons rouges, courgettes et aubergines.

C’était bon, copieux, mais une main un peu lourde avec le sel. La friture était fine et croustillante. Les gambas très bien cuites avec une chair tendre. Le velouté à l’encre de seiche au citron mentionné dans l’intitulé du plat consiste en faite à une mayonnaise.

La Poesia, Lausanne

Avec un peu de peine, mais en prenant mon temps, j’ai quand même réussi à venir à bout de mes trois entrées. Je me suis donc laissé tenter par un dessert, une panna cotta (12 chf) aux fruits rouges.

Elle était correcte, bonne. La texture était assez dense, un peu collante, pas trop sucrée. Un coulis de fruits rouges épais.

La Poesia, Lausanne

Pour résumer, c’était un bon repas, la carte est à mon goût, les portions sont généreuses, même un petit peu trop ! Néanmoins, je comprend pourquoi ils ont du succès.

Dommage pour moi que le quartier de Malley n’est pas vraiment un endroit où j’ai souvent l’occasion de venir. 

Trois entrées, un dessert, une minérale, un café : ~ 95 chf. pour une personne.

La Poesia
Avenue du Chablais 53
1007 Lausanne
+41 21 525 55 85
www.lapoesia-restaurant.ch

Crédit photo : foodaholic

Amici, Lausanne

 Ouvert en 2014 ou 2015, noté 13/20 au Gault et Millau, l’Amici est un restaurant italien à Lausanne qui a remplacé le Café des Amis. L’Amici est un peu le petit frère d’un autre restaurant italien à Lausanne, le St-Paul.

Un peu excentré, l’établissement est situé en haut de la rue Saint-Martin, juste en face de l’hôtel de police. Il y a quatre places de parking réservées aux clients.

L’établissement est petit avec une petite terrasse, une quarantaine de couverts à l’intérieur. Les tables sont petites et serrées, bois, carrelage, une ambiance bistrot, c’est assez bruyant.

Ils sont ouverts du lundi au vendredi, fermés les samedis et les dimanches, horaires coupés.

Une carte italienne décrite souvent du sud, mais on y trouve également des plats du nord. Plutôt petite avec peu de viande ou de poisson en plat principal, mais un choix intéressant de pâtes et une jolie liste de desserts.

Exemples de prix : plats du jour (16/18 chf),  risotto aux gambas (27 chf), filet de loup de mer (39 chf), tagliata de boeuf (42 chf), panna cotta (9.50 chf), thé froid 33 cl. (4.50 chf), San Pellegrino 50 cl. (4.80 chf), café (3.90 chf).

Attention aux prix figurant sur le menu de leur site web, ils ne sont pas à jour, il y a parfois de sacrés écarts.

Repas du 3 juin 2022.

Premièr repas chez eux et sachant qu’ils ont bonne réputation, j’ai pris soin de réserver. 1h30 avant le service de midi un vendredi, c’est un peu tard, mais j’ai quand même pu avoir une table. La petite table juste derrière l’entrée, pas terrible, mais c’est mieux que rien.

11h40, presque personne. Un client attablé et deux personnes assises probablement à la « table des habitués ». Il y a toujours une table qui est sans être, LA table des habitués avec souvent, une attention particulière.

J’ai bien fait de réserver, car le restaurant était plein à craquer, il y avait même des gens qui mangeaient au bar.

En salle, un patron ou responsable avec deux personnes. Un service « italien » souriant, sympathique et amical. Le premier contact était en italien, peu pratique, heureusement qu’ils parlent aussi français. 

Beaucoup d’italophones ou des habitués parmi la clientèle. Étant ni l’un, ni l’autre, je me suis senti un peu seul, surtout que j’ai mangé seul ! 

La carte m’a vraiment tapé dans l’oeil avec des tartares, un carpaccio, du cru, tout ce que j’aime.

Première surprise, la carte est plus étoffée que celle sur leur site web, cool. Deuxième surprises, les prix sont tous plus chers que celle sur le site web, de 4 francs pour les entrées, jusqu’à 12 francs pour un plat. Un peu moins cool, personnellement, cela ne me gêne vraiment, car je ne regarde pas trop à la dépense quand il s’agit de bouffe, mais j’imagine l’étonnement de certains clients.

J’ai commencé par un duo de poissons (21 chf) : tartare de loup de mer au melon et carpaccio de poulpe avec des artichauts grillés.

Bien, sympa, le poulpe était bon, j’ai trouvé la petite vinaigrette légèrement sucrée plutôt agréable. Le loup de mer au melon était intéressant, un mariage qui marche plutôt bien, mais le poisson m’a paru un peu « fatigué ».

En matière de mariage, les combinaisons sont infinies, parfois folles, mais au final, c’est rarement mauvais, tout au plus bizarre, ça reste une question de goût personnel. Certains aiment le sucré salé, d’autres détestent, il y en a qui mettent de la mayonnaise partout. bref, vraiment une question de goût.

Amici, Lausanne
Amici, Lausanne

Ensuite, je me suis laissé tenter par le rouleau de sole (20 chf) farci aux gambas sauvages et pommes de terre, sur une émulsion de brocoli et romanesco.

Un plat qui sentait très bon. La sole était bonne et tendre, mais il y avait une amertume qui me dérangeait un peu. L’émulsion de brocoli et romanesco était plus un coulis ou purée, ce qui rend l’entrée plus copieuse qu’imaginée.

Amici, Lausanne

Puis j’ai pris le tartare de veau « fassone » (29 chf) émincé au couteau, parsemé de noisettes et copeaux de Parmigiano Reggiano.

J’aurais dû le prendre en « entrée », mais j’adore tellement les tartares que je l’ai pris en « plat ». Après avoir goûté cette jolie assiette, je me suis dit dans quoi je me suis embarqué …

Quatre belles quenelles … La première a passée relativement facilement, j’ai dû me battre pour la deuxième, utilisé mes dernières cartouches pour la troisième et j’ai failli rendre les armes pour la quatrième.

Un combat épique, heureusement que j’avais du thé froid et de l’eau. Le problème n’était pas la quantité, mais il était très brut, grossier, sans harmonie, ni équilibre, un manque de finesse. Le parmesan c’est bon, mais quand il y en a trop, cela devient lourd et la viande était coupée trop gros, il fallait bien mâcher, sans compter quelques nerfs qui n’ont pas facilité la tâche.

Amici, Lausanne
Amici. Lausanne

Pour clôturer ce repas, j’ai pris un tiramisu (9.90 chf), malgré un tartare qui a failli me mettre KO. Il est passé très facilement, comme quoi, ce n’était vraiment pas une question de quantité. Le tiramisu était vraiment très bon, délicieux. Il était très « mouillé » et la mascaprone « travaillée » avec des oeufs la rendant très aérée et légère.

Amici, Lausanne

Pour résumer, malgré un bon duo de poissons et un délicieux tiramisu, j’ai été un peu déçu, j’en attendais peut-être un peu trop par rapport aux commentaires et à leur réputation.

C’est rigolo, les cuisiniers adorent décorer les plats avec des fruits, un peu comme une signature, j’en ai eu partout sauf … avec le dessert.

Amici
Rue Docteur César-Roux 5
1005 Lausanne
+41 21 311 54 58
www.ristoranteamici.ch

Crédit photo : foodaholic

1820, Montreux

Le 1820 à Montreux est un restaurant et bar à cocktails qui a été entièrement rénové, peut-être fin 2018.

L’établissement est situé au bord des quais à deux pas du lac et à cinq minutes de la gare. Il y a des places de parking un peu partout dans les alentours, le long de la rue, le parking du marché ou celui de la gare.

Ils sont ouverts tous les jours, cuisine non-stop avec une petite carte durant l’après-midi.

L’établissement est assez grand avec une terrasse. Le cadre est un mélange de moderne et de rustique avec du bois du sol au plafond, une ambiance un peu chalet de luxe. Il y a un grand bar dans la salle, une grande cuisine et vitrée.

La carte est très longue. Les cartes italiennes, spécialement celle avec des pizzas sont rarement courtes, mais là, il y a vraiment du choix ! Même trop, un peu difficile de choisir quand on ne sait pas trop quoi manger. Petite carte durant l’après-midi.

Exemples de prix : plat du jour (17 chf),  soupe du jour (9 chf), salade verte (6 chf), pizza margherita (16 chf), penne all’arrabiata (21 chf), burger 1820 (28 chf), Coca 33 cl. (5 chf), San pellegrino 50 cl. (6 chf), café (3.70 chf).

Repas du  30 mai 2022.

Samedi soir, 19 heures 30, sans réservation. Un accueil rapide et souriant. Un service décontracté et amical. La cuisine était rapide. Il y avait pas mal de monde, presque plein.

J’ai suivi mon ami et nous avons pris une pizza primavera (26 chf) à la tomate, mozzarella, jambon cru de Parme, Grana, roquette et tomates cerise. Une pizza sympathique et bien garnie. La pâte était fine, les bords par trop épaisses et croustillantes. De bons produits.

1820, Montreux
1820, Montreux

Pour résumer, je ne connais pas très bien Montreux et son marché gastronomique, mais le 1820 me semble être un lieu incontournable du coin avec une situation privilégiée et une clientèle d’habitués et de touristes.

Difficile de se faire une bonne idée de la cuisine avec juste une pizza, mais était plus que satisfaisante.

Les commentaires du web ne sont pas vraiment tendres vis-à-vis du service, mon expérience n’a rien trouvé de particulier à ce sujet.

1820
Grand’rue 58
1820 Montreux
+41 21 963 27 10
www.1820restaurant.ch

Crédit photo : foodaholic