Palace Sushizen, Lausanne

Le Palace Sushizen à Lausanne est un restaurant japonais issu d’un partenariat entre la célèbre enseigne Sushizen et l’hôtel Lausanne Palace. Ouvert en 2007, ils ont vite su se faire un nom au milieu des gastronomes et amateurs de sushis avec des sushis « modernes ». Il est mentionné dans le Guide Michelin (2022).

Sushizen est une grande entreprise de sushis établie dans la région depuis de nombreuses années. Ils ont commencé à Epalinges avec un point de vente et lieu de production, puis une succursale à la rue Etraz à Lausanne. Maintenant, ils ont une usine de production, des points de vente dans de nombreuses villes, deux restaurants et un service de livraison.

Le Palace Sushizen est situé au centre-ville, à deux pas de la Place St-François, à proximité de nombreux transports en commun : bus, métro et train. L’hôtel possède son propre parking et en face il y a celui de Saint-François, tous deux sont payants.

Ils sont ouverts du mardi au samedi, fermés les dimanches et les lundis. Horaires coupés. Vente à l’emporter.

L’établissement est de taille moyenne d’une cinquantaine de couverts avec une terrasse. Le cadre est moderne et lumineux avec de grandes baies vitrées, un mobilier en bois, des tons noirs, gris et rouges. Une décoration assez neutre avec quelques objets rappelant le Japon.

La carte propose cuisine japonaise traditionnelle et fusion avec des propositions assez modernes et audacieuses, des combinaisons extraordinaires. Des mariages surprenants il y a 15 ans, un peu moins atypiques de nos jours, mais toujours sympathiques.

Exemples de prix : offres à midi (31 à 52 chf), kaiso salad (12 chf), soupe miso (7 chf), carpaccio de thon (21 chf), udon boeuf (24 chf), nigiris saumon, 2 pces. (10 chf), sashimi mixte (35 chf), San pellegrino 50 cl. (8 chf), café (5 chf).

Palace Sushi Zen, Lausanne

28 décembre 2022.

Mercredi, 12h00, en solo avec réservation.

Et voilà, c’est enfin officiel, la fermeture définitive du Palace Sushizen est annoncée pour le 31 décembre 2022, c’est donc l’occasion pour moi de faire un dernier repas dans ce lieu qui a été à une certaine période mes sushis préférés de Lausanne.

L’annonce publique est récente, mais dans le  milieu, il se savait déjà depuis un certains temps, ce qui explique un peu le laisser-aller de cette année 2022. Il faut l’avouer, le PSZ était en sérieuse perte de vitesse ces derniers temps : baisse de qualité, changement fréquent de staff, autant en salle qu’en cuisine, vaisselle ébréchée, sans parler d’une bonne hausse de prix comparer à ses débuts. Pour moi, l’âge d’or du PSZ c’était au début avec la toute première équipe.

Pour une fois, j’ai pris un tartare de boeuf (24 chf), histoire de changer un peu d’un repas « full sushis ». Une entrée plutôt sympathique, coupé au couteau, taillé petit. Il faut bien mélanger la sauce miso et BBQ maison avec le tout, car elle était concentrée et le boeuf était nature.

Palace Sushi Zen, Lausanne
Palace Sushi Zen, Lausanne
Palace Sushi Zen, Lausanne

Repas du 13 mai 2022.

Vendredi soir, 19 heures, sans réservation. Un accueil rapide et souriant. Un service sympathique et attentionné. La cuisine était rapide, j’ai commandé en plusieurs fois, peu d’attente.

Pour une fois, j’ai pris un tartare de boeuf (24 chf), histoire de changer un peu d’un repas « full sushis ». Une entrée plutôt sympathique, coupé au couteau, taillé petit. Il faut bien mélanger la sauce miso et BBQ maison avec le tout, car elle était concentrée et le boeuf était nature.

Palace Sushi Zen, Lausanne

Repas du 13 mai 2022.

Vendredi soir, 19 heures, sans réservation. Un accueil rapide et souriant. Un service sympathique et attentionné. La cuisine était rapide, j’ai commandé en plusieurs fois, peu d’attente.

Pour une fois, j’ai pris un tartare de boeuf (24 chf), histoire de changer un peu d’un repas « full sushis ». Une entrée plutôt sympathique, coupé au couteau, taillé petit. Il faut bien mélanger la sauce miso et BBQ maison avec le tout, car elle était concentrée et le boeuf était nature.

Palace Sushi Zen, Lausanne

Repas du 13 mai 2022.

Vendredi soir, 19 heures, sans réservation. Un accueil rapide et souriant. Un service sympathique et attentionné. La cuisine était rapide, j’ai commandé en plusieurs fois, peu d’attente.

Pour une fois, j’ai pris un tartare de boeuf (24 chf), histoire de changer un peu d’un repas « full sushis ». Une entrée plutôt sympathique, coupé au couteau, taillé petit. Il faut bien mélanger la sauce miso et BBQ maison avec le tout, car elle était concentrée et le boeuf était nature.

Palace Sushi Zen, Lausanne

Les nirgiris et gunkans à la carte se commandent par paire. Ils étaient malheureusement un peu décevants. Des nombreuses fois où j’ai pu manger chez eux, ce repas n’était pas l’un des plus mémorables.

Le maquereau mariné (9 chf) n’était vraiment pas au top. La chair était complètement cuite, sèche au lieu d’être lisse et fondante. C’est bien la première fois qu’il était à ce point décevant.

Le thon gras (18 chf) avait un joli aspect, mais très nerveux et sans trop de goûts, le morceau qui avait été utilisé aurait plus adapté pour un negitoromaki.

La seiche (9 chf), les gunkans boeuf-oeuf de caille (13 chf) et oursin-oeuf de caille (20 chf) étaient corrects, bons, mais ils avaient un aspect un peu moins soigné que d’habitude, moins généreux aussi.

Celui qui s’en ait le mieux sorti, c’était les nigiris anguille-camembert (15 chf). je trouve que ces deux produits se marient très bien ensemble.

Palace Sushi Zen, Lausanne

Les sashimis à la carte, qui se commandent par trois tranches, sont une idée sympathique qui me plait bien, mais qui peuvent vite s’avérer onéreux.

Le thon gras (18 chf) avait le même problème que celui servi en nigiris : dur et nerveux.

Le maquereau mariné (13 chf) était pareil au nigiri, probablement découpé dans le même filet trop cuit.

La sériole (13 chf) était bonne, pleine de goût avec une chair ferme.

Palace Sushi Zen, Lausanne

J’ai testé pour la première fois le carpaccio de boeuf wagyu (33 chf). Il était bon, mais il faut avoir un attrait pour le côté cru persillé du gras, je pense que légèrement flambé, il ne serait que meilleure. À tester une fois pour la curiosité.

Le contenu de l’assiette n’avait rien à voir avec l’intitulé écrit dans le menu : « Accompagné d’une purée de pommes vertes, raifort et julienne de légumes ». Ce n’est vraiment pas à jour.

Palace Sushi Zen, Lausanne

Pour résumer, je mange chez eux depuis l’ouverture, presque quinze ans !, c’était au début très bon, mais ces dernières années, les prix ont augmentés et la qualité a baissé et en plus en dents de scie.

On peut être tolérant, mais quand on facture à des prix relativement élevés, il y a des limites, deux cents francs pour une personne en sushis et autres, ce n’est pas rien.

Autres repas : 10 et 2 février 2022, 23 décembre 2021

Palace Sushi Zen
Rue du Grand-Chêne 7-9
1002 Lausanne
+41 21 331 39 88
www.lausanne-palace.ch
www.sushizen.ch
www.sushizen.shop

Crédit photo : foodaholic

Coup de Soleil, Lausanne

Le Coup de Soleil est le nouveau nom du restaurant de l’hôtel La Paix à Lausanne. Anciennement La Paix Restaurant, c’est un restaurant bistrot lounge qui a été rénové durant cet été : un nouveau bar, mobilier, les murs ont été rafraichis, les baies vitrées ont été changées ainsi que les stores. Il est situé en plein centre-ville, à deux pas de la Place Saint-François, bus à cinq minutes, métro et train à dix minutes. Le parking de Bellefontaine (payant) est juste en face de l’hôtel.

Il fait partie de l’hôtel de La Paix à Lausanne, un établissement 4* inauguré en 1910 qui abrite aussi Le Benjamin Bistro Bar, La Terrasse de La Paix et La Paix Blue qui est un bar. Le restaurant a déjà été rénové en 2004, mais je n’ai aucun souvenir de comment c’était avant, même si je passais presque tous les jours devant quand j’étais adolescent, mon premier repas doit dater entre 2010 et 2015.

Le restaurant et le bistrot font salle commune avec chacun son côté, la terrasse est située au 1er étage. Un cadre élégant dans des tons blancs marbre, dorés, jaune pâle, de beaux volumes, lumineux avec de grandes baies vitrées qui offrent une superbe vue panoramique. L’ambiance fait assez chic depuis l’extérieur, mais c’est au final assez décontracté.

Les différents lieux sont ouverts tous les jours, mais chaque endroit possède ses horaires propres. des horaires continus pour certains, coupés pour d’autres. Un brin compliqué cette histoire.

Le restaurant, le bistrot, la terrasse et le bar proposent la même carte, une cuisine de terroir privilégiant les produits de la région. Le bistrot propose une carte snack durant l’après-midi et la terrasse propose des cocktails.

Exemple de prix :
– planchette Swiss style (28 chf)
– risotto aux champignons (38 chf)
– poisson du marché (45 chf)
– dessert du jour (14 chf)
– eau filtrée 50 cl. (5 chf)
– Coca Cola 33 cl. (6 chf)
– café (4.20 chf)

2 novembre 2022.

Mercredi midi, seul, sans réservation, 13h00. C’était passablement bondé, probablement à cause du Festival TheFork.

Le service était sympathique, ils étaient trois en salle, plus une personne au bar et un manager. C’était rapide, attentionné, pro et décontracté, un style comme j’apprécie.

Pour débuter, un petit amuse bouche composé de lentilles.

Coup de Soleil, Lausanne

En entrée,  un tataki de cerf en vinaigrette de fruits secs au balsamique (27 chf), courge spaghetti à l’huile de noisettes.

Je m’attendais à quelques chose de plus cru, mais c’était pas si mal en fait, la viande était tendre avec un assaisonnement assez vif. acidulé, doux.

Coup de Soleil, Lausanne

Pour suivre, j’ai pris en portion entrée, le tartare de veau à la fleur de sel (28 chf). stracciatella parfumée à l’huile de truffe blanche.

Un plat simple et bon. Le tartare était taillé assez finement, peut-être pas au couteau, car la texture était un peu hachée. La stracciatella était onctueuse, fraîche, juste ce qu’il fallait.

Coup de Soleil, Lausanne

En dessert, poire juteuse reconstituée (15 chf), chutney de fruits secs, glace cannelle.

Il était bon, mais je m’attendais à trouver plus de poire, c’était un dessert assez chocolat.

Coup de Soleil, Lausanne

Pour résumer, un repas gourmand, simple et bon, dommage pour le dessert trop chocolaté à mon goût.

2 entrées, 1 dessert, 2 minérales, 1 café : ~ 85 chf. pour une personne.

Coup de Soleil
Hôtel de la Paix
Avenue benjamin-Constant 5
1003 Lausanne
+41 21 310 71 71
www.hoteldelapaix.net

Crédit photo : foodaholic

La Grappe d’Or, Lausanne

La Grappe d’Or à Lausanne est une adresse mythique qui est aujourd’hui connue pour sa cuisine d’inspiration italienne depuis qu’il a été repris, je crois en 2006, par le Lausanne Palace sous le nom de la Grappa, mais il a aussi été avant et pendant fort longtemps une table étoilée sous la direction de P. Baermann. La Grappe d’Or a été reprise en 2018 par L. Bigler (Great Escape). Il est noté 14/20 par le Gault & Millau (2022).

Le restaurant a pas mal changé. J’ai encore souvenir d’un lieu, presque une maison, un salon très bourgeois, lourdement décoré, un peu étouffant. C’est maintenant beacuoup plus alléger tout en gardant le fond un peu rustique, intimiste et chaleureux avec des touches modernes.Il est ouvert du mardi au vendredi et samedi soir, horaires coupés, fermé les dimanches, les lundis et les samedis midis.

Une carte de mets d’inspiration franco-italiennne avec des petites touches fantaisistes.

Exemple de prix :
– salade verte et pousse (9 chf)
– agnolotti à la piémontaise (18 chf)
– civet de chevreuil (48 chf)
– San Pellegrino 50 cl. (5 chf)

20 octobre 2022.

Repas de midi, seul, sans réservation. 

Le service était rapide, sympathique,

En entrée, un ceviche de bar aux litchis et citron vert (24 chf), sauce légère à la courge et pousses de radis.

Une combinaison d’ingrédients étonnante, mais qui au final, marche assez bien. Les goûts étaient équilibrés, fins, subtils. Des textures agréables en bouche.  

Le N°6, Vevey

Suivi d’une seconde entrée avec le carpaccio de cerf (20 chf), fleur de sel fumée aux épices, huile d’olive vierge, épinards et parmesan.

Le cerf était tendre, juteux et fin. Il était généreusement garni, un peu trop de parmesan pour moi.

Le N°6, Vevey

Le tartare de bœuf à l’huile d’olive et poivre valle Maggia (22 chf), vinaigrette automnale, petits champignons marinés aux herbes.

Un tartare qui m’a beaucoup plu. Bonne taille, petits dés, de la mâche, bien assaissonné. Très plaisant.

Le N°6, Vevey

Pour terminer, le traditionnel tiramisu (14 chf). Il était bon, classique, généreux, onctueux et aéré. pas trop corsé, très légèrement alcoolisé, mais on ne sent quasi rien.

Le N°6, Vevey

Pour résumer, un établissement assez réputé avec sa clientèle et ses habitués, un peu de peine à franchir la porte, mais une fois dedans, tout c’est bien passé.

3 entrées, 1 dessert, 1 minérale : ~ 85 chf. pour une personne.

La Grappe d’Or
Rue Cheneau de Bourg 3
1003 Lausanne
+41 21 311 39 70
www.la-grappe.ch

Crédit photo : foodaholic

Le N°6, Vevey

Découverte du restaurant Le N°6 à Vevey qui propose une cuisine équilibrée et de qualité aux saveurs traditionnelles revisitées et qui bénéficie du Label Fait Maison. L’établissement est situé juste derrière la gare avec parking à proximité.

L’une des particularités du restaurant est qu’il est géré par la Fondation Polyval dont le concept de ce lieu est d’intégrer des personnes en situation de handicap dans les métiers de services de la restauration, pour permettre aux uns, d’exercer leurs talents (cachés) et pour les autres, de développer de nouvelles compétences avec une grande volonté et beaucoup d’enthousiasme.

Un concept qui me rappelle un peu La Picholine de la Fondation du Levant à Lausanne qui aidait aussi à une insertion socioprofessionnelle. On y mangeait bien, à prix raisonnable, mais il a malheureusement fermé.

Le restaurant est plutôt petit avec une terrasse, mais propose quand même une trentaine, peut-être quarante couverts à l’intérieur. Un cadre chaleureux, simple et lumineux. Un aménagement style brasserie avec des petites tables plutôt serrées. Il est ouvert du lundi au vendredi, du matin à l’après-midi, fermé les samedis et dimanches.

La carte est assez courte proposant des plats simples et gourmands, composée de produits frais et saisonniers.

Exemple de prix :
– plat du jour (17 chf)
– salade mêlée (7 chf)
– tatin de légumes (24 chf)
– Henniez 75 cl. (7 chf)
– café (3.70 chf)

Le N°6, Vevey

28 septembre 2022.

Repas avec mes deux amis de Chernex, réservation pour 13h15. C’était un mercredi midi très calme avec seulement deux tables occupées lorsque nous sommes arrivés, mais peut-être que les clients étaient déjà loin, car bon nombre de tables n’étaient plus dressées.

Le service était sympathique, deux personnes en salle, une au bar et une manager. Quelques maladresses sans incidences, les plats ont mis un peu de temps à arriver alors que nous étions les derniers, mais nous sommes avant tout dans un lieu de formation, donc aucun problème.

Parmi les entrées, j’ai essayé les queues de scampis en ceviche (15 chf), brunoise de fruits exotiques et sa gelée, 
feuilles craquantes, huile de vanille. C’était sympa, pas trop acidulé, plutôt « cuit », mangue et avocat, gelé de poivrons et mangue.

Le N°6, Vevey

En plat, j’ai pris les gougeonnettes de turbot en tempura (29 chf), émulsion béarnaise au curry madras, riz sauvage aux, citrons confits, farandole De Légumes.

L’assiette ne reflétait pas vraiment l’intitulé. Les tempuras étaient très bonnes, friture légère, turbot tendre et juteux, mais ils ressemblaient plus à des beignets occidentaux. Pas de citron dans le riz et l’émulsion de béarnaise était acidulée, mais très bon plat dans l’ensemble,

Le N°6, Vevey

Mon amie a pris le bouddha bowl au cœur de thon rouge (27 chf) snaké en croûte de sésames torréfiés, émincé de mangue et avocat, quinoa au citron vert, saladine en couleur. C’était très bien servi, coloré et appétissant.

Le N°6, Vevey

Mon ami a pris le tartare de bœuf traditionnel (36 chf), pépite de foie gras (demandé sans), pommes de terre rattes confites, saladine mêlée, toasts dorés, beurre au piment d’Espelette. Jolie portion, mais il a trouvé qu’il manquait de goût, d’assaisonnement.

Le N°6, Vevey

Pour le dessert, un cheese cake en finger (12 chf), rhubarbe et framboise en Jeu de texture. Un joli dessert, bon, pas trop sucré, pas très gros, mais plus copieux qu’il en a l’air.

Le N°6, Vevey

Pour résumer, un établissement avec un joli concept avec une prestation globale très satisfaisant, en plus je trouve son emplacement très pratique.

1 entrée, 3 plats, 2 desserts, 2 minérales, 2 cafés : ~ 150 chf. pour trois personnes.

Le N°6
Rue des Bosquets 6
1800 Vevey
+41 21 642 70 87
www.lenumero6.ch

Crédit photo : foodaholic

La Terrasse d’Arnaud, Lausanne

La terrasse d’Arnaud à Lausanne est un café-restaurant qui propose une cuisine traditionnnelle, simple, sans chichi. Discret, presque caché, il est situé à deux pas du double giratoires de Montchoisi, il ne figure dans aucun guides, ne possède aucun labels, il n’a même pas de site web et pourtant, il a pourtant quelque chose qui attire les gens du quartier.

Restaurant de quartier avec sa clientèle, taille moyenne, charmant, une petite quarantaine de couverts et une terrasse forte appréciée de taille similaire. Un cadre simple, passe-partout, ni vieux, ni moderne. Ils sont ouvert tous les jours, fermés le dimanche soir, horaires continus, cuisine midi et soir.

La carte est vraiment petite avec peu de choix, mais un peu de tout.

Exemple de prix :
– salade verte (5 chf)
– tomme vaudoise panée (22 chf)
– fondue moitié-moitié (24 chf)
– Arkinaz 50 cl. (5 chf)
– thé froid 30 cl. (3.80 chf)

La Terrasse d'Arnaud, Lausanne

12 septembre 2022.

Je suis passé au hasard un vendredi midi, mais c’était plein à craquer, voulant manger plus tranquillement, je suis donc revenu trois jours après, un lundi soir et c’était bien plus calme. Repas seul, sans réservation, vers 19 heures.

Deux personnes en salle, un service sympathique, convivial et souriant. Du monde sur la terrasse, plutôt calme à l’intérieur. Ambiance conviviale, certains clients, des habitués, n’étaient plus très frais, mais restaient corrects.

Même si la carte est courte, le choix n’a pas été si facile que ça.

En entrée, j’ai pris un os à moelle (9.50 chf) qui était bien rempli. Oignon, persil, gros sel, pain grillé, c’était simple et gourmand.

La Terrasse d'Arnaud, Lausanne

Ensuite, un tartare d’omble chevalier (33 chf) avec un petit rabais, car je l’ai pris volontairement sans toasts, ni salade composée. Il était bon, une texture ferme mais un peu trop cuit, trop acidulé à mon gout.

La Terrasse d'Arnaud, Lausanne

En plat, une entrecôte parisienne (29 chf), pommes de terre grenaille au romarin, légumes de saison et beurre aux herbes maison. C’était assez copieux. L’entrecôte était large et fine, rendant la cuisson saignante un peu difficile, elle était donc un peu plus cuite que voulue, un peu dure aussi, mais globablement correcte. J’ai beaucoup aimé la tomate très croustillante. Les pommes de terre grenailles en abondance, au moins 10, étaient fondantes.

La Terrasse d'Arnaud, Lausanne

En dessert, un moelleux au chocolat (12 chf) avec sa glace vanille. Classique et sympathique, rien à redire. J’ai un petit doute sur le fait maison ou non, cette couleur, ce format, ce goût, j’ai l’impression de le voir un peu trop souvent et partout.

La Terrasse d'Arnaud, Lausanne

Pour résumer, un lieu très apprécié par les habitants du quartier, surtout sa terrasse. Petit restaurant, petite équipe, ambiance conviale avec une cuisine simple, généreuse et bien faite, j’ai surtout été surpris par les prix un peu en dessous de la moyenne.

Entrée, deux plats et un dessert, deux minérales : ~ 85 chf. pour une personne.

La Terrasse d’Arnaud
Avenue de Montchoisi 26
1006 Lausanne
+41 21 616 64 00

Crédit photo : foodaholic