Lausanne, 2023

Mon dernier article datait de mai 2023. Entre lassitude et problèmes de santé, j’ai mis en pause FoodaHolic, même si j’ai un peu continué les restaurants, mais je n’avais plus le coeur à écrire mes sorties.

Après plus de sept mois de pause, l’envie reprend un peu, je tente une relance avec un rythme plus modéré.

Juin – Décembre 2023

Lausanne a pas mal bougé durant 2023 avec son lot de fermetures et ouvertures. Parmi mes connaissances, plusieurs cherchent à remettre leurs locaux et certaines agences immobilières annoncent une année 2024 mouvementée.

La tendance 2023 à Lausanne aura été marqué par les steakhouses avec les ouvertures du Beef’Or (Petit-Chêne), le Redwood (Flon), Crazy Kitchen (Tivoli). le Wonder Grill (Borde) ou le Leman Bae (Veytaux) qui s’inspire d’un célèbre et coûteux steakhouse. Il y aura eu également les restaurants de ramens avec Aki (Marterey), Neko (Cour), Black Market Ramen (Tunnel) ou le Kitsune (Malley). Le coté sucré n’est pas en reste avec The Sweet Sage (Flon), Kripsy Kreme (Pichard) ACarré (Marterey), Elssi (Harpe).

Un bon nombre de nouveaux établissements comme Café du Tramway (Valentin), le Aux 5 épices (Midi), Côté Sushi (Grand-Pont). La Parada (Tunnel), La Esquina (Mousquines), Brasserie Belleville (Flon), Bellantoni (Midi),  Le Petit Ajaccio (parc Valancy), Histoire Sans Faim (Plaines-du-Loup), Qui Résiste (Saint-Laurent), That’s Amore (Chailly), Matcha Picchu (Grand-Chêne), L’appart (Bourg), le renouveau Sardine (Barre), Roberto (Pully, prochainement), Shed Burger (Pully, prochainement), Why Not Burger (Pully, prochainement).

Quand certains ouvrent, d’autres ferment : Kantan Sushi (Chauderon), La Pomme de Pin (Cîté-Derrière), la boulangerie Délices du Théâtre (Georgette), Zafferano (Tivoli), Uncle Gau (Saint-François), Royal India (Chaucrau), Cusco 11 (Petit-Chêne), La Quequetterie (Petit-Chêne), New Way (Pully), Chez Tatii (Pully), Homy’s Place (Pully), Ho Wan (Pully).

Durant le 2e semestre 2023, j’ai beaucoup ralenti ma cadence concernant les restaurants, mais je me suis quand même laissé tenter par quelques-uns, de temps en temps.

Le Beef’Or
Rue du Petit-Chêne 28
1003 Lausanne
+41 21 312 87 32
www.beefor.ch

Un restaurant à viandes que j’ai testé à trois reprises. Pas vraiment pour tout les budgets, pour les amateurs de viandes, surtout celle de luxe. L’établissement a été totalement rénové, des travaux lourds ont été faits, plus rien à voir avec le BullDog Bar. Cadre un peu chic, lumière tamisée, c’est beau, mais attention, coté fenêtre, il fait assez froid, c’était mal isolé. Staff en nombre, parfois peu efficace, sur les trois visites :  une fois beaucoup de boissons alcoolisées ont été oubliées (en remerciement de l’avoir signalé, nos apéritifs ont été offerts) et lors de la dernière visite, ils ont amené à table deux entrées de suite par erreur (c’était ceux de la table à côté), digne d’une caméra cachée.

Globalement, c’était plutôt bon. Sur trois repas, j’ai toujours pris le pigeon. J’aime en manger et il n’est pas souvent à la carte, en plus à 32 francs, c’est un prix très attractif. Le premier était bon, le second était délicieux, le troisième bien trop saignant. Je viens de voir qu’il ne figure plus sur la carte, dommage.

De toutes les sauces, celle au foie gras et Porto ne m’a pas convaincue, simplement une mousse de foie gras en plus liquide, aucun goût de Porto, mais j’ai beaucoup aimé celle au jus de veau et vin rouge : goûtue, corsée, bien épaisse.

Le National, Chez Tò & Giò
Rue neuve 13
1003 Lausanne
+41 21 312 22 62
www.lenational-lausanne.ch

Il a été repris par une nouvelle équipe, ou partiellement. Je n’ai jamais mis les pieds dans l’ancien National, mais il me semble que la carte du moins, a changée, c’est d’ailleurs leur Faux-Filet de boeuf façon café de Paris qui m’a attiré chez eux. Une pièce suisse maturée mini 35 jours, nappée d’un beurre maison, servie avec des frites et une petite salade. Sauce en abondance, cuisson respectée, situé au centre-ville, prix corrects. Ils ont de bons arguments. Testé deux fois, les viandes étaient bonnes, ambiance sympathique et service décontracté.

Le Coco Mama
Rue du Lac 40
1815 Clarens
+41 21 964 25 35
www.cocomama.ch

Il s’agit de l’ancien restaurant thaïlandais Maï Thaï connu pour sa superbe terrasse. Le Coco Mama est un restaurant surfant sur la tendance « nikkei », un mélange de cuisine japonaise et péruvienne. Personnellement, c’était plus beau à voir qu’à manger, trop surfait à mon goût, surtout au vu des prix. Les vrais amateurs de la cuisine japonaise risquent de déchanter. Le service n’était pas top, un peu brouillon. Nous avions téléphoné pour prévenir de notre retard d’environ 15 minutes, mais nous sommes arrivés un peu comme s’il n’y avait pas de réservation..

Pho Ardoise
Av. de Chillon 52
1820 Territet
+41 21 961 19 88
www.pho-ardoise.ch

Restaurant familial proposant une cuisine vietnamienne avec une carte courte misant sur le fait maison et la qualité. Testé avec deux amis un samedi midi, il n’y avait malheureusement pas grand monde. J’ai trouvé le repas plutôt bon, des goûts différents, plus personnels. Le bouillon du pho était très bon, bien dégraissé, mais vraiment dommage pour la viande qui était très cuite, trop dure et sèche. Des morceaux coupés dans de la poitrine, alors qu’au début, ils utilisaient de la cuisse, mais certains clients se sont plaints des nerfs et tendons.

Chisana Sushi
Av. Paul-Cérésole 14
1800 Vevey
+41 21 921 32 22
www.chisanasushi.ch

Un restaurant japonais situé proche de la gare dont je m’étais réjouis de découvrir, mais j’ai été un peu déçu. Ni mauvais, ni très bon, simplement très standard avec des sushis de qualité corrects et des entrées de fabrication industrielle. Des prix dans la moyenne, pas trop cher, ni bon marché. Une ambiance asiatique moderne et kitch qui amusera certains.

Pasta e Sfizi
Av. d’Ouchy 3
1003 Lausanne
+41 21 323 23 50
www.pastaesfizi.ch

Un restaurant italien qui a ouvert très longtemps que j’ai découvert que très récemment en compagnie de deux amies avec le PG. L’ambiance était un peu froide, mais la carte m’avait beaucoup tapé dans l’oeil lors de la lecture. Nous avons testé le mille-feuille de perche, un plat de pâte et deux viandes. C’était salé, très, trop salé, pourtant je n’ai pas la main légère je cuisine La viande n’était pas assez cuite non plus, j’aime bien saignant, mais c’était presque bleu. La garniture n’était pas celle écrite sur le menu. Bref, beaucoup de points négatifs, le seul plat aimé par tous était le dessert, mais ça n’a pas suffit pour sauver la soirée.

Prochain article

Mon voyage en Finlande lors des deux premières semaines de janvier 2024. Helsinki, Rovaniemi, Ivalo, des huskies, des rennes, hôtel, cottage, restaurants et du -25°C …

Swagat, Vevey

Le Swagat à Vevey est un restaurant indien situé à environ dix minutes à pied de la gare. Assez facile d’accès en bordure de la vieille-ville sur l’une des routes principales traversant Vevey. En voiture, je pense que le plus simple est le parking de la gare si on n’est pas contre un peu de marche.

L’établissement est assez petit, un peu moins de quarante couverts, c’est très serré. Un cadre dans les tons sombres et rouges une ambiance assez intimiste, mais pas très intime, car nous sommes parfois serrés comme des sardines. Attention à la table ronde du fond coincée dans un coin, une table que personne ne voulaient pas.

Je ne connais pas bien la cuisine indienne, mais la carte m’a semblé assez typique, classique, proche de celle des autres restaurants, peut-être un plus courte. Ils sont ouverts du lundi au dimanche, midi et soir.

Exemples de prix :
– Shiraz 10 cl. (6 chf)
– San Pellegrino 100 cl. (8.50 chf)
– Coca-Cola 33 cl. (5 chf)
– café (3.50 chf)

Swagat
Rue du Simplon 7
1800 Vevey
+41 21 921 29 54
www.swagat.ch

Crédit photo : foodaholic

3 mars 2023

Vendredi, 19h00, trois personnes avec réservation.

Moi, dans un indien ? Bon j’avoue que ce n’étais pas moi qui ai choisi le restaurant.

Il y avait du monde sans être complètement plein. Beaucoup de clients et beaucoup de commandes à l’emporter. Une clientèle uniquement européenne, majoritairement féminine. Trois personnes en salle, un service rapide, sympathique et souriant, parlant français.

Nous avons pris un lamb korma (29 chf), deux butter chicken (28 chf), compléter par une entrée banjan pakora (9 chf) et accompagné de naan fromage (6 chf), naan ail et fromage (7 chf), un riz au safran (7 chf) et un raita (5 chf).

J’ai bien aimé les aubergines frites (banjan pakora), une entrée généreuse, pas trop grasse et relativement légère. Mes amis ont pris le butter chicken et moi le lamb korma, c’était correct, d’habitude je n’aime pas trop la viande mijotée, encore plus quand la viande n’est pas très tendre, mais avec une abondance de sauce, ça passe plus ou moins et c’était sympathique pour saucer avec le riz et les naans.

Pour résumer, un restaurant assez chouette avec une équipe sympathique qui marche visiblement bien. Il y a un certain engouement pour la cuisine indienne qui pourtant n’est pas franchement bon marché, presque 30 francs pour un bol avec huit morceaux de viande baignant abondamment dans une sauce alors que certaines personnes critiquent négativement le nombre de crevettes dans les nouilles sautées dans les restaurants asiatiques.

1 entrée, 3 plats, 5 accompagnements, 1 verre de vin, 3 minérales, 1 litre, 1 thé, 2 cafés : ~170 francs pour trois personnes.

Swagat, Vevey
Swagat, Vevey
Swagat, Vevey
Swagat, Vevey
Swagat, Vevey

Tao Yuan, Vevey

Premier repas au Tao Yuan à Vevey qui est un restaurant chinois tenu par la même famille depuis 2000. Il est situé à quelques minutes de la gare, c’est un petit restaurant familial, une carte classique, des prix dans la moyenne supérieure.

L’établissement est assez petit avec environ une quarantaine de places. Je devine que les lieux ont été rénovés, il y a quelques années. Un cadre plutôt atypique pour un restaurant chinois, car c’est un style assez occidental, simple et contemporain, mobilier sobre, des tons foncés, tout en gardant de belles décorations chinoises comme cette réplique d’un habit de l’empereur mis en valeur dans un tableau cadre géant. Ils sont ouverts du lundi au samedi, horaires coupés, fermés les dimanches.

La carte est assez sympathique, très classique avec quelques petites surprises, rien d’exceptionnel en soi, mais qui peuvent faire plaisir comme des cuisses de grenouille, une sole vapeur ou simplement une omelette aux oignons.

Exemple de prix :
– rouleau de printemps (8 chf)
– potage aigre piquant  (9 chf)
– boeuf croustillant (28 chf)
– Coca-Cola 33 cl. (4.80 chf)
– thé, théière. (5 chf)
– café (3.80 chf)

17 décembre 2022.

Samedi, 12h00, en solo, sans réservation.

Pas grand monde à mon arrivée, mais la salle s’était rempli peu à peu. Trois personnes en salle dont la patronne, un service sympathique, souriant, bilingue.

Les classiques chips de crevettes en mise en bouche.

En entrée, j’ai pris des nems (15 chf), 4 rouleaux (farine de riz) farcis au porc et légume, servie avec de la menthe et des feuilles de salade type laitue que je préfère plus pratique que la iceberg, car plus facilement enroulable autour du nem.

C’était excellent avec le petit plus. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu le petit « tient, c’est particulièrement bon ? ». Les rouleaux étaient légers, croustillants, presque aériens. La farce était bonne, mais un peu « maigre et sèche » à mon goût, je préfère quand il y a une viande un peu plus de grasse.

La Bruschetta, Lausanne

En entrée, j’ai aussi pris des calamars frits (15 chf), plus par envie, par gourmandise que par faim. Une texture ferme et souple, enrobage croustillant, des goûts légèrement relevés, j’aime beaucoup ce genre de combinaison.

C’était bon, gourmand et plutôt copieux. De bonnes grosses lamelles de calamar bien épaisses, pas toujours facile à manger avec des baguettes, ça glisse un peu.

La petite salade qui accompagnait le plat était composée de chou et de carotte avec une sauce vinaigrette et sésame, sympa, mais je n’en suis pas fan.

La Bruschetta, Lausanne

En plat, une sole vapeur au soja (38 chf) avec un riz nature (3.50 chf). J’étais très content de voir ce plat à la carte, surtout à 38 francs, qui est une affaire comparé Au Canard Pékinois (50 chf) ou au Dong Fang (58 chf).

J’ai apprécié que l’on me propose avec ou sans arrêtes, cela n’arrive pas souvent dans les restaurants chinois. Malheureusement, le plat en soi était un peu décevant. Déjà les morceaux de poireaux crus, ça fait très cheap, autant ne rien mettre. Le souci était la chair, je l’ai trouvé dense, trop ferme, compacte, c’était une sensation peu agréable en bouche, je ne pense pas que cela soit un problème de cuisson, mais je m’attendais plus à une chair tendre et moelleuse. Par contre, j’ai été surpris par la sauce soja, plutôt agréable, parfumée, corsé, avec un goût de champignons ou noix de saint-jacques.

Il est certainement peu probable que l’on utilise une belle sole de ligne de Bretagne, mais plus une espèce de sole bien plus abordable, ce qui n’est pas une excuse, car on peut sortir d’excellent poissons vapeur avec une simple et bête daurade d’élevage de Grèce à moins de 10 frs./kg.

La Bruschetta, Lausanne

Pour résumer, la sole vapeur est à oublier, mais les nems valent le détour, en plus le cadre et le service très occidentaux plairont surement à certains.

2 entrées, 1 plat, 1 thé, 1 café : ~ 80 chf. pour une personne.

Tao Yuan
Rue de la Clergère 2
1800 Vevey
+41 21 921 20 33
www.restaurant-chinois-tao-yuan.ch

Crédit photo : foodaholic

Maison Viet, Vevey

Découverte de la Maison Viet à Vevey, un restaurant vietnamien qui a ouvert en 2014 et qui est situé proche du lac, à deux pas de la Place du Marché.

L’établissement est grand, environ soixante, huitante places, c’est propre, lumineux, une ambiance un peu cantine avec des tables bien alignées, un cadre asiatique typique avec le classique aquarium, des lampions rouges, les éventails et petits tableaux. Une décoration originale avec des posters Prodega, celui avec les herbes passe encore, mais celui avec les morceaux de boeuf avec des photos réels, je doute que cela soit du goût de certains clients. Il est ouvert tous les jours, midi et soir, fermé le lundi soir.

La carte est sympathique avec un joli choix de spécialités vietnamiennes, les prix sont assez corrects aux premiers abords

Exemple de prix :
– rouleaux d’été, 2p. (10 chf)
– salade de papaye (10 chf)
– boeuf à la citronnelle (24 chf)
– soupe pho (22 chf)
– Coca Cola 33 cl. (4.90 chf)

28 octobre 2022.

Vendredi midi, seul, sans réservation, 12h30. Une dizaine de clients étaient présents.

Le service était sympathique, rapide. Une jeune femme vietnamienne parlant bien français.

Mon repas a commencé par un carpaccio de boeuf au citron vert (24 chf), le fameux « bò tái chanh » que j’aime tant. Le cuisinier, c’était Zeus en personne, le plat est arrivé en cinq minutes après la commande.

C’était très correct, assez bon, bien servi. La viande était tendre, un assaisonnement bien acidulé, mais pas trop, plutôt bien piquant, surtout si on mange les petits bouts de piments frais, garniture abondante composée d’oignon, menthe, coriandre et cacahuètes.

Le plat était servi avec des chips de crevettes encore tièdes. C’est un peu original, mais les chips n’étaient pas bonnes, trop grasses, des petits points jaunâtres avec des bouts durs, comme du riz mal cuit.

Maison Viet, Vevey

Zeus a de nouveau frappé avec les crêpes à la vapeur aux porc et oignons (19 chf), car c’est arrivé très, vite après la salade de boeuf. Les « bánh cuốn » sont aussi une spécialité que j’apprécie beaucoup.

C’était plutôt bien servi, mais beaucoup de pâte et peu de farce. La texture était bonne, souple, élastique, un peu ferme sous la dent. Dressé sur une bonne couche de salade verte et de haricots mungos. Dommage pour les quelques feuilles flétries, le genre de feuilles flétries brunes qui trainent au fond du sachet.

Maison Viet, Vevey

Mon repas est devenu bien moins sympathique avec l’arrivée de la daurade vapeur au gingembre (24 chf). J’ai d’abord cru à une erreur, car il me semblait plus grillé ou frit que cuit vapeur, de plus au toucher, j’aurais dit un poisson séché.

Il n’était pas génial, je n’ai pas pu en manger beaucoup, pas de mauvaise odeur, ni de mauvais goût, mais c’était beaucoup trop cuit pour moi, la chair n’était pas vraiment sèche, sans être moelleuse ou juteuse, en tout cas, il n’a suscité aucun plaisir chez moi.

Il a été vidé par les branchies, une technique que je n’ai pas souvent vu, généralement on l’ouvre par le ventre, ce qui permet un nettoyage beaucoup plus propre, là c’était tout juste correct.

Le riz nature (3 chf) était correct.

Maison Viet, Vevey
Maison Viet, Vevey
Maison Viet, Vevey

Pour résumer, le repas était prometteur avec une carte de mets alléchante, trois mets, trois impressions, ça avait bien commencé, puis c’est devenu correct et fini par être décevant. Dommage.

2 entrées, 1 plat, 1 riz, 1 minérale : ~ 80 chf. pour une personne.

Maison Viet
Rue du Torrent 4
1800 Vevey
+41 21 646 88 88
www.maisonviet.ch

Crédit photo : foodaholic

Le N°6, Vevey

Découverte du restaurant Le N°6 à Vevey qui propose une cuisine équilibrée et de qualité aux saveurs traditionnelles revisitées et qui bénéficie du Label Fait Maison. L’établissement est situé juste derrière la gare avec parking à proximité.

L’une des particularités du restaurant est qu’il est géré par la Fondation Polyval dont le concept de ce lieu est d’intégrer des personnes en situation de handicap dans les métiers de services de la restauration, pour permettre aux uns, d’exercer leurs talents (cachés) et pour les autres, de développer de nouvelles compétences avec une grande volonté et beaucoup d’enthousiasme.

Un concept qui me rappelle un peu La Picholine de la Fondation du Levant à Lausanne qui aidait aussi à une insertion socioprofessionnelle. On y mangeait bien, à prix raisonnable, mais il a malheureusement fermé.

Le restaurant est plutôt petit avec une terrasse, mais propose quand même une trentaine, peut-être quarante couverts à l’intérieur. Un cadre chaleureux, simple et lumineux. Un aménagement style brasserie avec des petites tables plutôt serrées. Il est ouvert du lundi au vendredi, du matin à l’après-midi, fermé les samedis et dimanches.

La carte est assez courte proposant des plats simples et gourmands, composée de produits frais et saisonniers.

Exemple de prix :
– plat du jour (17 chf)
– salade mêlée (7 chf)
– tatin de légumes (24 chf)
– Henniez 75 cl. (7 chf)
– café (3.70 chf)

Le N°6, Vevey

28 septembre 2022.

Repas avec mes deux amis de Chernex, réservation pour 13h15. C’était un mercredi midi très calme avec seulement deux tables occupées lorsque nous sommes arrivés, mais peut-être que les clients étaient déjà loin, car bon nombre de tables n’étaient plus dressées.

Le service était sympathique, deux personnes en salle, une au bar et une manager. Quelques maladresses sans incidences, les plats ont mis un peu de temps à arriver alors que nous étions les derniers, mais nous sommes avant tout dans un lieu de formation, donc aucun problème.

Parmi les entrées, j’ai essayé les queues de scampis en ceviche (15 chf), brunoise de fruits exotiques et sa gelée, 
feuilles craquantes, huile de vanille. C’était sympa, pas trop acidulé, plutôt « cuit », mangue et avocat, gelé de poivrons et mangue.

Le N°6, Vevey

En plat, j’ai pris les gougeonnettes de turbot en tempura (29 chf), émulsion béarnaise au curry madras, riz sauvage aux, citrons confits, farandole De Légumes.

L’assiette ne reflétait pas vraiment l’intitulé. Les tempuras étaient très bonnes, friture légère, turbot tendre et juteux, mais ils ressemblaient plus à des beignets occidentaux. Pas de citron dans le riz et l’émulsion de béarnaise était acidulée, mais très bon plat dans l’ensemble,

Le N°6, Vevey

Mon amie a pris le bouddha bowl au cœur de thon rouge (27 chf) snaké en croûte de sésames torréfiés, émincé de mangue et avocat, quinoa au citron vert, saladine en couleur. C’était très bien servi, coloré et appétissant.

Le N°6, Vevey

Mon ami a pris le tartare de bœuf traditionnel (36 chf), pépite de foie gras (demandé sans), pommes de terre rattes confites, saladine mêlée, toasts dorés, beurre au piment d’Espelette. Jolie portion, mais il a trouvé qu’il manquait de goût, d’assaisonnement.

Le N°6, Vevey

Pour le dessert, un cheese cake en finger (12 chf), rhubarbe et framboise en Jeu de texture. Un joli dessert, bon, pas trop sucré, pas très gros, mais plus copieux qu’il en a l’air.

Le N°6, Vevey

Pour résumer, un établissement avec un joli concept avec une prestation globale très satisfaisant, en plus je trouve son emplacement très pratique.

1 entrée, 3 plats, 2 desserts, 2 minérales, 2 cafés : ~ 150 chf. pour trois personnes.

Le N°6
Rue des Bosquets 6
1800 Vevey
+41 21 642 70 87
www.lenumero6.ch

Crédit photo : foodaholic